Small Brother

30 avril 2020 | Cultures, Élevage, Technologies

La quarantaine force des milliards de personnes dans le monde à se cloîtrer chez eux. Les agriculteurs ont beau vivre à la campagne, ils ne sont pas épargnés. Pendant ce temps-là, leurs champs, eux, se sacrent bien du confinement. C’est tout de suite qu’ils réclament qu’on s’occupe d’eux.

Une chance que la technologie vient à la rescousse des fermiers. Grâce aux systèmes de surveillance à distance, il est possible d’identifier les problèmes des champs sans se faire coller une contravention.

Si la technologie existe depuis 20 ans, sa précision est devenue beaucoup plus grande. Si bien que bien des producteurs vont vouloir y recourir de plus en plus. Et il n’est même pas besoin de devenir pilote de drone pour y parvenir.

La firme Pessl Instruments implante des stations météorologiques alimentées par panneaux solaires qui transmettent les données en temps réel par GSM (système global pour les communications mobiles)/GPRS (service général de radiocommunication par paquets). Dépendamment du modèle, on peut disposer de capteurs pour le calcul de l’évapotranspiration et la détection des maladies, d’autres qui donnent la température de l’air et d’humidité relative, la pluviométrie, le rayonnement global, la vitesse du vent et d’humidité des feuilles.

Les agriculteurs ont accès à des données en temps réel, telles que la température, l’humidité relative, les précipitations, l’humidité du sol et le vent, sans compter les alarmes SMS en cas de gel, de forte pluie ou de température élevée. Même les insectes feraient bien de se tenir le corps raide et les oreilles molles!

Source : Future Farming

Pierre

Pierre

Journaliste principal

Père fondateur d’Élevage et Cultures, Pierre a donné à la revue sa touche d’humour qui nous plaît tant. Vous pouvez retrouver tous ses articles traitant des actualités technologiques et scientifiques agricoles dans la Rubrique de Pierre.

Vous aimeriez aussi..
Le Messie, version microbe

Le Messie, version microbe

À elles seules, les activités agricoles sont responsables d’environ 30 % des émissions globales de gaz à effet de serre. Pour réduire considérablement les niveaux de GES, une société australienne inocule les cultures avec des champignons microbiens. Ceux-ci...

La guerre aux champignons

La guerre aux champignons

 « À quelque chose malheur est bon ». Ce proverbe du 17e siècle conserve toute sa pertinence en ces temps de COVID. En raison de la fermeture de ses frontières, l’Australie a vécu une pénurie de main-d’œuvre étrangère dans le domaine...

Nuage porcin

Nuage porcin

Dans la tristement célèbre région de Wuhan, la Chine construit une porcherie qui pourra produire et abattre 1,2 million de porcs par an. À eux seuls, ces deux gratte-ciel de 26 étages (1 000 bêtes par plancher) représenteraient près de 20 % de la...

Dernières publications

Loading
Visiter notre boutique
Suivez-nous

Facebook

Twitter

Instagram

Linkedin

Youtube

Contactez-nous
Kit média

Consultez notre Kit Média pour retrouver toutes les informations relatives à notre audience et nos offres de placement publicitaire.

PUBLICITÉ
Prochain événement
Soutenez le projet Élevage et Cultures en faisant un don

Si t'es dans l'champ, abonne-toi à notre infolettre!

Vous êtes bien inscrit(e)!

Pin It on Pinterest

Share This