Les oeufs sans frères

28 mai 2020 | Avicole, Bien-être animal, Élevage, Sciences, Technologies

Au Québec, depuis le début de la pandémie, plus de 200 000 poussins ont dû être euthanasiés en raison de la baisse de consommation de poulet. Par ailleurs, chaque année, dans le secteur des poules pondeuses, ce sont quatre milliards de poussins mâles qui subissent le même sort dans le monde puisqu’ils ne pondront pas et qu’ils ne donnent pas suffisamment de viande. Une nouvelle technique permettant de déterminer le sexe de l’oiseau avant son éclosion rendra cet abattage des poussins mâles une pratique du passé.

 

 

Consciente que la gazéification et le déchiquetage des poussins mâles représentaient un problème éthique de plus en plus soulevé, la société Seleggt GmbH a développé avec des chercheurs de l’Université de Leipzig (Allemagne) un marqueur permettant l’identification endocrinologique du genre dans l’œuf à couver. Cette méthode unique au monde de sexage in ovo est utilisée au 9e jour du processus d’éclosion.

Un petit trou est fait dans l’œuf à l’aide d’un faisceau laser. Une goutte de liquide est ensuite extraite avec une aiguille. La détermination du sexe est basée sur les hormones présentes dans l’urine de l’embryon. La couleur d’un liquide marqueur indique si l’embryon est mâle ou femelle.

Au bout d’une demi-heure, les œufs avec un embryon femelle sont replacés dans l’incubateur. Quant aux œufs mâles, ils sont retirés et transformés pour l’alimentation animale. Un moindre « mâle »!

Source : Poultry World

Pierre

Pierre

Journaliste principal

Père fondateur d’Élevage et Cultures, Pierre a donné à la revue sa touche d’humour qui nous plaît tant. Vous pouvez retrouver tous ses articles traitant des actualités technologiques et scientifiques agricoles dans la Rubrique de Pierre.

Vous aimeriez aussi..
La guerre aux champignons

La guerre aux champignons

 « À quelque chose malheur est bon ». Ce proverbe du 17e siècle conserve toute sa pertinence en ces temps de COVID. En raison de la fermeture de ses frontières, l’Australie a vécu une pénurie de main-d’œuvre étrangère dans le domaine...

Les larves à pattes

Les larves à pattes

Croyez-le ou non, des chercheurs ont eu l’idée saugrenue de recourir à des larves (dépourvues de pattes !) pour voir si cela pouvait réduire les problèmes de boiterie des poulets de chair. Le plus étonnant, c’est que ça a marché. Quand on sait que les complications...

Au goulag, la mauvaise protéine!

Au goulag, la mauvaise protéine!

Encore heureux qu’au pays de Poutine, on puisse se vanter d’autre chose que de produire des missiles hypersoniques et d’avoir envie de jouer avec le bouton nucléaire. Un groupe de scientifiques russes de l’Université agraire d’État du Kouban (à bonne distance du pont...

Dernières publications

Loading
Visiter notre boutique
Suivez-nous

Facebook

Twitter

Instagram

Linkedin

Youtube

Contactez-nous
Kit média

Consultez notre Kit Média pour retrouver toutes les informations relatives à notre audience et nos offres de placement publicitaire.

PUBLICITÉ
Prochain événement
Soutenez le projet Élevage et Cultures en faisant un don

Si t'es dans l'champ, abonne-toi à notre infolettre!

Vous êtes bien inscrit(e)!

Pin It on Pinterest

Share This