Les coureuses des bois

14 juin 2019 | Cultures, Élevage, Sciences, Technologies

Selon l’Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture, l’élevage de bétail est responsable de près de 10 % des émissions mondiales de gaz à effet de serre. Pour tenter de désamorcer cette bombe, certains agriculteurs colombiens ont expérimenté pour leurs troupeaux un nouveau régime qui se serait révélé meilleur pour l’environnement. Fini, donc, de confiner les ruminants aux prés et clairières. Désormais, 4 000 rancheros envoient carrément paître leurs bêtes dans le maquis.

Grâce à une aide financière étrangère, ces fermiers ont pu changer leurs habitudes. Au lieu de laisser leurs troupeaux brouter des pâturages d’herbe sans arbres qui forcent les animaux à se déplacer davantage et à piétiner le sol à la recherche d’une nourriture plus rare, les éleveurs les conduisent dans les sous-bois. Cela comporte plusieurs avantages.

D’une part, la végétation et la présence d’arbres permettent de résister beaucoup mieux au piétinement qui contribue à l’érosion. Même la pluie n’emporte pas l’humus. Par ailleurs, les buissons et les arbres absorbent bonne quantité de gaz à effet de serre, en plus d’augmenter la qualité du sol et fournir de l’ombrage. Il semble que ce changement de diète aide la digestion, de sorte que les vaches produisent moins de méthane, ce gaz qui contribue de façon substantielle au réchauffement global.

En gambadant de buisson en buisson, au milieu des bois, les vaches ne seraient pas les seules à être heureuses. En en mangeant des boutons d’or qui contiennent 25 % de protéines et en broutant les sous-bois, les ruminants donnent plus de lait, en plus d’arriver plus rapidement à maturité, ce qui n’est pas pour déplaire aux éleveurs de bêtes d’embouche.

L’histoire ne dit pas si ces fermiers fredonnent Promenons-nous dans les bois, mais il semble que cette nouvelle façon de faire leur aurait permis de sortir du bois!

Visionner la vidéo

Source: BBC News

Pierre

Pierre

Journaliste principal

Père fondateur d’Élevage et Cultures, Pierre a donné à la revue sa touche d’humour qui nous plaît tant. Vous pouvez retrouver tous ses articles traitant des actualités technologiques et scientifiques agricoles dans la Rubrique de Pierre.

Vous aimeriez aussi..
Le Messie, version microbe

Le Messie, version microbe

À elles seules, les activités agricoles sont responsables d’environ 30 % des émissions globales de gaz à effet de serre. Pour réduire considérablement les niveaux de GES, une société australienne inocule les cultures avec des champignons microbiens. Ceux-ci...

La guerre aux champignons

La guerre aux champignons

 « À quelque chose malheur est bon ». Ce proverbe du 17e siècle conserve toute sa pertinence en ces temps de COVID. En raison de la fermeture de ses frontières, l’Australie a vécu une pénurie de main-d’œuvre étrangère dans le domaine...

Au goulag, la mauvaise protéine!

Au goulag, la mauvaise protéine!

Encore heureux qu’au pays de Poutine, on puisse se vanter d’autre chose que de produire des missiles hypersoniques et d’avoir envie de jouer avec le bouton nucléaire. Un groupe de scientifiques russes de l’Université agraire d’État du Kouban (à bonne distance du pont...

Dernières publications

Loading
Visiter notre boutique
Suivez-nous

Facebook

Twitter

Instagram

Linkedin

Youtube

Contactez-nous
Kit média

Consultez notre Kit Média pour retrouver toutes les informations relatives à notre audience et nos offres de placement publicitaire.

PUBLICITÉ
Prochain événement
Soutenez le projet Élevage et Cultures en faisant un don

Si t'es dans l'champ, abonne-toi à notre infolettre!

Vous êtes bien inscrit(e)!

Pin It on Pinterest

Share This