La fin des tare-lait

14 juin 2019 | Bovin, Élevage, Environnement

Dans la nature, une truie normalement constituée dispose de 14 mamelles. Équipée de la sorte, on peut dire qu’elle fait sa grosse contribution pour le repeuplement. Mais voici qu’avec les progrès techniques, il arrive de plus en plus souvent qu’elle cochonne 15, 16, 17, voire jusqu’à 18 porcelets d’un coup. Pour rescaper les tare-lait condamnés à la disette et épauler les truies débordées, l’entreprise Big Dutchman a développé les systèmes d’alimentation Culina.

Le CulinaCup utilise de petits bols présentant un mamelon métallique au centre. Dès qu’un porcelet joue avec ce mamelon, des substituts de lait et des précurseurs liquides coulent automatiquement à une température d’environ 30 °C, ce qui lui permet d’ingérer facilement sa nourriture et de pallier son déficit d’alimentation en raison du manque de lait de la truie. Cette façon de faire permet de combler les pertes de poids et des sevrages très variables des cochons de lait. C’est sans compter que cela évite l’épuisement des truies. Un surmenage qui peut entraîner une baisse de fertilité une fois le sevrage terminé.

La technologie développée par l’entreprise allemande a aussi l’avantage de réduire le temps de travail des éleveurs puisqu’il n’est plus nécessaire de recourir à des truies nourrices. Par ailleurs, le système garantit que les aliments atteignent la température de mélange nécessaire pour dissoudre toutes les particules de graisse et un ordinateur s’assure, par la suite, d’abaisser la température de l’alimentation pour qu’elle soit absorbée à la température idéale. Finalement, pour conserver la fraîcheur du produit, les aliments ne sont distribués qu’en petite quantité.

Pierre

Pierre

Journaliste principal

Père fondateur d’Élevage et Cultures, Pierre a donné à la revue sa touche d’humour qui nous plaît tant. Vous pouvez retrouver tous ses articles traitant des actualités technologiques et scientifiques agricoles dans la Rubrique de Pierre.

Vous aimeriez aussi..
Le Messie, version microbe

Le Messie, version microbe

À elles seules, les activités agricoles sont responsables d’environ 30 % des émissions globales de gaz à effet de serre. Pour réduire considérablement les niveaux de GES, une société australienne inocule les cultures avec des champignons microbiens. Ceux-ci...

Au goulag, la mauvaise protéine!

Au goulag, la mauvaise protéine!

Encore heureux qu’au pays de Poutine, on puisse se vanter d’autre chose que de produire des missiles hypersoniques et d’avoir envie de jouer avec le bouton nucléaire. Un groupe de scientifiques russes de l’Université agraire d’État du Kouban (à bonne distance du pont...

L’avantage de singer les autres

L’avantage de singer les autres

Ah ! Si le monde était parfait, les vaches laitières auraient toujours une super morphologie du pis et des jambes solides qui les mènent tout droit au robot de traite. Elles s’y adapteraient vite, le visiteraient souvent et auraient un débit de lait élevé sans jamais...

Dernières publications

Loading
Visiter notre boutique
Suivez-nous

Facebook

Twitter

Instagram

Linkedin

Youtube

Contactez-nous
Kit média

Consultez notre Kit Média pour retrouver toutes les informations relatives à notre audience et nos offres de placement publicitaire.

PUBLICITÉ
Prochain événement
Soutenez le projet Élevage et Cultures en faisant un don

Si t'es dans l'champ, abonne-toi à notre infolettre!

Vous êtes bien inscrit(e)!

Pin It on Pinterest

Share This