La traque à la trace

14 juillet 2018 | Alimentation, Élevage, Technologies

Que vous le vouliez ou non, les systèmes permettant la collecte et l’analyse de l’information de l’environnement de production en milieu avicole, porcin ou laitier deviendront des investissements incontournables. Ils fourniront les données de ces systèmes de traçabilité. La course à l’analyse et l’interprétation, à la fois des données d’élevage, de production, de distribution et mise en marché, bat son plein et se poursuit activement et sans relâche.

FoodLogiQ, un SaaS (logiciel en tant que service) de Durham, en Caroline du Nord, vient de compléter une ronde de financement de 19,5 millions $ US pour accélérer son expansion dans le secteur de la traçabilité alimentaire. Plusieurs fonds d’investissement y ont participé dont Tyson Ventures, le fond d’investissement créé par Tyson Foods inc. en 2016 pour investir dans les technologies permettant de nourrir une population croissante de manière soutenable.

FoodlogiQ offre sa solution web de traçabilité de la chaîne d’approvisionnement alimentaire à plusieurs grands noms de la restauration et de l’alimentation tels que Subway, Whole Foods Market, Chipotle Mexican Grill et Five Guys. L’investissement de Tyson dans FoodlogiQ démontre bien l’intérêt de Tyson d’être à l’écoute et à l’avant-garde de l’analyse de données de la chaîne d’approvisionnement.

Les solutions de FoodLogiQ s’inscrivent dans la foulée des autres projets annoncés au cours des derniers mois dont le projet pilote de Cargill pour sa ferme de dindons du Texas élevés sous la marque s Honeysuckle White® et celui de Tyson Foods Inc. en collaboration avec IBM. Ces initiatives mettent en lumière l’importance de la fiabilité des données à chacun des stades de la production animale.

Ce n’est pas un hasard qu’au même moment Tyson, le 4 juin dernier, a annoncé l’acquisition de Tecumseh Poultry LLC un producteur de poulet organique du Nebraska. Comme on le sait, le poulet dit biologique est élevé à partir de grains biologiques et sans antibiotique. Pour des raisons marketing et sanitaires, le poulet élevé de la sorte doit être traçable facilement. On veut montrer aux consommateurs tous les soins qui ont été apportés pour produire un poulet dit bio et être capable de retirer le produit rapidement en cas de contamination pour en préserver l’image de marque.

Pierre

Pierre

Journaliste principal

Père fondateur d’Élevage et Cultures, Pierre a donné à la revue sa touche d’humour qui nous plaît tant. Vous pouvez retrouver tous ses articles traitant des actualités technologiques et scientifiques agricoles dans la Rubrique de Pierre.

Vous aimeriez aussi..
Les vaches autorefroidissantes

Les vaches autorefroidissantes

Quand j’allais à l’école, on nous apprenait que la température baissait de 1 °C chaque fois que l’on s’élevait de 100 m. Aujourd’hui, une étude tanzanienne nous révèle que la production de lait des vaches diminue de 0,5 litre pour chaque degré...

Les traîne-la-jambe

Les traîne-la-jambe

Si un soldat arrive au centre de recrutement avec un caillou dans la botte, c’est facile d’identifier son problème et de le régler. Mais si la moitié du régiment se pointe en boitant, bonne chance pour la campagne de Russie ! Même combat dans les poulaillers. On a...

Alain Chandonnet

Alain Chandonnet

Le charmeur de lumière Il a vu le jour l’année où le prototype du vaisseau spatial Apollo était lancé, le laser au dioxyde de carbone, inventé, le boson de Higgs et le modèle des quarks, découverts. 1964 ouvrait aussi tout grand la porte à l’imagerie par...

Dernières publications

Loading
Visiter notre boutique
Suivez-nous

Facebook

Twitter

Instagram

Linkedin

Youtube

Contactez-nous
Kit média

Consultez notre Kit Média pour retrouver toutes les informations relatives à notre audience et nos offres de placement publicitaire.

PUBLICITÉ
Prochain événement
Soutenez le projet Élevage et Cultures en faisant un don

Si t'es dans l'champ, abonne-toi à notre infolettre!

Vous êtes bien inscrit(e)!

Pin It on Pinterest

Share This