Les plantes à pilules

14 juillet 2018 | Cultures, Sciences, Technologies

Au Texas, dans une ferme vraiment très spéciale, des cultivateurs tout aussi spéciaux produisent plus de quatre millions de plantes par an dans des serres hydroponiques souterraines. Protégées par des murs de béton de 33 centimètres d’épaisseur dont les compartiments de culture ont 45 m de long et 15 m de haut, ces serres hautement sécurisées produisent annuellement plus de 300 kilogrammes… d’ingrédients actifs pharmaceutiques de protéines recombinantes ! Ces récoltes servent à traiter des maladies comme la fibrose pulmonaire idiopathique.

C’est au cours de la décennie 1990 que la DARPA, une agence du département de la Défense des États-Unis chargée de la recherche et développement des nouvelles technologies, a demandé à la firme iBio de produire en 12 semaines 50 millions de doses d’un vaccin antigrippal.

Spécialisée dans l’introduction d’ADN étranger dans les cellules végétales afin de leur «apprendre» à créer des protéines spécifiques, iBio a reçu un gène par la poste, l’a traité et a opéré la transfection avec succès et dans les temps impartis. Si bien que l’entreprise est désormais cotée en bourse et est en train de s’étendre au Brésil et au Japon.

Source : Agfundernews

Pierre

Pierre

Journaliste principal

Père fondateur d’Élevage et Cultures, Pierre a donné à la revue sa touche d’humour qui nous plaît tant. Vous pouvez retrouver tous ses articles traitant des actualités technologiques et scientifiques agricoles dans la Rubrique de Pierre.

Vous aimeriez aussi..
Le Messie, version microbe

Le Messie, version microbe

À elles seules, les activités agricoles sont responsables d’environ 30 % des émissions globales de gaz à effet de serre. Pour réduire considérablement les niveaux de GES, une société australienne inocule les cultures avec des champignons microbiens. Ceux-ci...

La guerre aux champignons

La guerre aux champignons

 « À quelque chose malheur est bon ». Ce proverbe du 17e siècle conserve toute sa pertinence en ces temps de COVID. En raison de la fermeture de ses frontières, l’Australie a vécu une pénurie de main-d’œuvre étrangère dans le domaine...

Au goulag, la mauvaise protéine!

Au goulag, la mauvaise protéine!

Encore heureux qu’au pays de Poutine, on puisse se vanter d’autre chose que de produire des missiles hypersoniques et d’avoir envie de jouer avec le bouton nucléaire. Un groupe de scientifiques russes de l’Université agraire d’État du Kouban (à bonne distance du pont...

Dernières publications

Loading
Visiter notre boutique
Suivez-nous

Facebook

Twitter

Instagram

Linkedin

Youtube

Contactez-nous
Kit média

Consultez notre Kit Média pour retrouver toutes les informations relatives à notre audience et nos offres de placement publicitaire.

PUBLICITÉ
Prochain événement
Soutenez le projet Élevage et Cultures en faisant un don

Si t'es dans l'champ, abonne-toi à notre infolettre!

Vous êtes bien inscrit(e)!

Pin It on Pinterest

Share This