La traite miraculeuse

14 juillet 2018 | Bien-être animal, Bovin, Élevage, Technologies

Sur les fermes, comme ailleurs, les générations de robots se succèdent à un rythme accéléré. Ainsi, en matière de traite, certains automates en sont déjà à leur quatrième génération. Grâce aux avancées des TIC, un fermier n’a plus besoin que de son pouce pour récolter 3500 litres de lait par jour. Non seulement le robot pompe-t-il plus rapidement l’or blanc, mais il tient compte des besoins physiologiques de chaque vache. Pendant ce temps-là, vous pouvez vacher… oh ! pardon, vaquer à d’autres occupations.

En mettant sur le marché son robot de traite VMS V300, la firme suédoise DeLaval raffine l’exécution de la traite de chaque vache. Non seulement chaque animal identifié par une puce électronique se voit-il attribuer la quantité d’aliments qui répond à ses besoins particuliers, mais il se fait traire en fonction de sa physiologie et de ses besoins réels. Ainsi, tandis qu’une vache pourrait avoir une quatrième traite, une autre serait limitée à deux par jour. En mesurant les performances de traite de chaque bête, le robot peut ajuster en conséquence la pulsation de ses pompes. En lisant la puce électronique que porte la vache laitière, il veille aussi à ce que la stalle s’ajuste automatiquement en fonction de son gabarit.

Selon le leader mondial en équipement et solutions de traite, son nouveau système de vision permet de brancher une vache en deux fois moins de temps. En plus d’être moins stressant pour l’animal, cela contribuerait à augmenter jusqu’à 10% la capacité de traite et à obtenir plus de lait avec moins de main-d’œuvre. Cette technologie doublée d’un nouveau moyen de pulvérisation intégré permettrait d’améliorer grandement l’hygiène des trayons. Le tout peut être suivi à distance par le truchement d’un téléphone intelligent connecté en wi-fi. Pour ne rien gâcher, le tout permettrait une diminution du coût d’entretien, ainsi qu’une baisse de consommation d’eau de 18% et de 10% d’électricité.

Les vaches n’auront peut-être jamais été aussi bien gardées.

Pierre

Pierre

Journaliste principal

Père fondateur d’Élevage et Cultures, Pierre a donné à la revue sa touche d’humour qui nous plaît tant. Vous pouvez retrouver tous ses articles traitant des actualités technologiques et scientifiques agricoles dans la Rubrique de Pierre.

Vous aimeriez aussi..
Les fruits électriques

Les fruits électriques

Ce n’est pas courant (c’est le cas de le dire !) de récolter de l’électricité en même temps que des fraises et des framboises. Pourtant, dans la petite ville de Conthey, en Suisse, une entreprise a eu l’idée de combiner la production d’électricité photovoltaïque...

Le lait climatique

Le lait climatique

Depuis quelque 270 ans, l’activité humaine aurait libéré plus de 2000 milliards de tonnes de gaz à effet de serre dans l’atmosphère. Dans la foulée de l’Accord de Paris signé en 2015 pour limiter à 2 °C le réchauffement planétaire, même l’un des plus grands...

Alexandre Coupal – Privilégier le bien-être animal

Alexandre Coupal – Privilégier le bien-être animal

https://www.youtube.com/watch?v=F560-J755nQ Les éleveurs québécois cherchent continuellement à améliorer le bien-être animal pour assurer la bonne santé mentale et physique de leurs animaux. Mais quelles sont les meilleures initiatives à mettre en place pour y...

Dernières publications

Loading
Visiter notre boutique
Suivez-nous

Facebook

Twitter

Instagram

Linkedin

Youtube

Contactez-nous
Kit média

Consultez notre Kit Média pour retrouver toutes les informations relatives à notre audience et nos offres de placement publicitaire.

PUBLICITÉ
Prochain événement
Soutenez le projet Élevage et Cultures en faisant un don

Si t'es dans l'champ, abonne-toi à notre infolettre!

Vous êtes bien inscrit(e)!

Pin It on Pinterest

Share This