L’eau à vau-l’eau

14 juin 2018 | Bovin, Élevage, Environnement, Sciences, Technologies

Aux États-Unis, plus de 50% de l’eau utilisée pour produire du bœuf est consacrée à l’irrigation des cultures en rangs destinées à nourrir les bêtes. Pour diminuer l’empreinte écologique de la production de viande bovine, l’une des plus importantes organisations de conservation au monde a conclu un partenariat avec deux leaders mondiaux de la commercialisation de nourriture animale. En utilisant la technologie des capteurs intelligents, ils espèrent économiser plus de 9 milliards de litres d’eau d’irrigation sur trois ans.

Ce programme initié par Nature Conservancy  sera d’abord lancé au Nebraska où se trouve le deuxième plus grand troupeau de bovins des États-Unis. Il se concentrera sur l’irrigation des cultures en rangs afin d’offrir une solution évolutive pour l’irrigation qui, à terme, pourra profiter à tous agriculteurs des États-Unis.

Pour permettre aux agriculteurs du Nebraska de prendre des décisions d’irrigation plus éclairées, Nature conservancy et ses partenaires Nestlé Purina et Cargill ont opté pour une technologie efficace et peu coûteuse : l’Internet des objets. Grâce à l’utilisation de gicleurs connectés à une application de téléphone intelligent, ils prévoient une économie en eau équivalente à environ 7 200 ménages. C’est sans parler que cette stratégie contribuera à la diminution de frais de main-d’œuvre pour les agriculteurs, en plus d’entraîner une réduction du pompage, donc une moindre demande en énergie.

Le projet entre les trois organisations utilisera la plateforme FieldPrint, un cadre d’évaluation qui permet aux différents intervenants de mesurer les impacts environnementaux de la production agricole à chaque étape de leur développement durable.

En dépit de l’intérêt indéniable du projet, il n’est pas facile d’ignorer qu’au Canada, Nestlé est l’objet d’une campagne de boycottage du fait que la multinationale pompe des milliards de litres d’eau dans le sol ontarien en ne payant que quelques dollars par jour.

Source: Drovers

Pierre

Pierre

Journaliste principal

Père fondateur d’Élevage et Cultures, Pierre a donné à la revue sa touche d’humour qui nous plaît tant. Vous pouvez retrouver tous ses articles traitant des actualités technologiques et scientifiques agricoles dans la Rubrique de Pierre.

Vous aimeriez aussi..
Les vaches autorefroidissantes

Les vaches autorefroidissantes

Quand j’allais à l’école, on nous apprenait que la température baissait de 1 °C chaque fois que l’on s’élevait de 100 m. Aujourd’hui, une étude tanzanienne nous révèle que la production de lait des vaches diminue de 0,5 litre pour chaque degré...

Les traîne-la-jambe

Les traîne-la-jambe

Si un soldat arrive au centre de recrutement avec un caillou dans la botte, c’est facile d’identifier son problème et de le régler. Mais si la moitié du régiment se pointe en boitant, bonne chance pour la campagne de Russie ! Même combat dans les poulaillers. On a...

Alain Chandonnet

Alain Chandonnet

Le charmeur de lumière Il a vu le jour l’année où le prototype du vaisseau spatial Apollo était lancé, le laser au dioxyde de carbone, inventé, le boson de Higgs et le modèle des quarks, découverts. 1964 ouvrait aussi tout grand la porte à l’imagerie par résonance...

Dernières publications

Loading
Visiter notre boutique
Suivez-nous

Facebook

Twitter

Instagram

Linkedin

Youtube

Contactez-nous
Kit média

Consultez notre Kit Média pour retrouver toutes les informations relatives à notre audience et nos offres de placement publicitaire.

PUBLICITÉ
Prochain événement
Soutenez le projet Élevage et Cultures en faisant un don

Si t'es dans l'champ, abonne-toi à notre infolettre!

Vous êtes bien inscrit(e)!

Pin It on Pinterest

Share This