L’abeille artificielle

15 mai 2017 | Apiculture, Cultures, Environnement, Technologies

Depuis le début des années 2000, le taux de mortalité des abeilles augmente de façon alarmante partout sur la planète. Uniquement en Amérique du Nord, ce syndrome d’effondrement des colonies pourrait affecter pas moins de 90 cultures commerciales, dont celles des pommes, des bleuets, des melons et des brocolis. Consciente du problème, une étudiante en design industriel au Savannah College of Art and Design de Georgie a élaboré un Plan Bee : un drone abeille capable de polliniser les fleurs.

À 24 ans, Anna Haldewang a planché sur une cinquantaine de versions avant d’aboutir à sa butineuse artificielle qui est contrôlée par un périphérique intelligent. Surmonté d’une paire d’hélices, son drone noir et jaune de la grosseur d’une main est constitué d’une coque en plastique à six segments. Chacun de ces segments est muni de trous par lesquels le pollen des fleurs est aspiré avant d’être relâché au-dessus d’autres plantes pour la pollinisation.

Le drone qui est encore en train d’être fignolé serait commercialisable d’ici deux ans. Il pourrait éventuellement être utilisé dans l’agriculture à grande échelle et hydroponique.

Mais avant de pouvoir espérer remplacer les 80 000 ouvrières d’une seule ruche, il faudra une grande chaîne de montage !

Source: CNN Money

Pierre

Pierre

Journaliste principal

Père fondateur d’Élevage et Cultures, Pierre a donné à la revue sa touche d’humour qui nous plaît tant. Vous pouvez retrouver tous ses articles traitant des actualités technologiques et scientifiques agricoles dans la Rubrique de Pierre.

Vous aimeriez aussi..
L’agriculture au ciel

L’agriculture au ciel

Pouvoir se targuer de posséder des drones pour vaquer à ses tâches sur la ferme, c’est appartenir au club sélect des branchés. Bravo ! Mais que dire de ceux qui disposent déjà du premier satellite qui fera partie d’une constellation de sept engins spatiaux à vocation...

Alchimistes de l’or brun

Alchimistes de l’or brun

Chaque année, les habitants de la planète se soulagent de 800 millions de tonnes de matières fécales, soit l’équivalent en poids de 140 pyramides de Gizeh. Mais ils sont détrônés par les déjections des animaux d’élevage qui pourraient facilement remplir à...

Dernières publications

Loading
Visiter notre boutique
Suivez-nous

Facebook

Twitter

Instagram

Linkedin

Youtube

Contactez-nous
Kit média

Consultez notre Kit Média pour retrouver toutes les informations relatives à notre audience et nos offres de placement publicitaire.

PUBLICITÉ
Prochain événement
Soutenez le projet Élevage et Cultures en faisant un don

Si t'es dans l'champ, abonne-toi à notre infolettre!

Vous êtes bien inscrit(e)!

Pin It on Pinterest

Share This