La guerre au plastique

16 juillet 2021 | Cultures, Environnement, Technologies

Chaque année, on évalue qu’entre 8 et 12 millions de tonnes de plastiques finissent dans nos océans. Et comme l’agriculture utiliserait entre 3 et 4% de cette matière polluante, une agence gouvernementale australienne a développé une membrane polymère biodégradable pulvérisable qui pourra aider les agriculteurs à produire davantage, tout en utilisant moins d’eau, de nutriments et de produits agrochimiques.

La nouvelle technologie, baptisée TranspiratiONal, est une alternative écologique aux plastiques agricoles, tels que le polyéthylène, souvent appelé paillis plastique. Les essais réalisés par le Commonwealth Scientific and Industrial Research Organisation (CSIRO) ont confirmé des augmentations de la productivité de l’eau des cultures de plus de 30 %, tout en aidant à lutter contre les mauvaises herbes. On cherche à maximiser la transpiration et à minimiser l’évaporation du sol.

Contrairement aux films de paillis plastique dont les toxines s’infiltrent dans le sol et les systèmes d’eau environnants, la membrane polymère ne causerait pas de dommage aux semis et elle peut être appliquée à l’aide d’un simple pulvérisateur à main ou de grandes machines mécaniques, ce qui la rend accessible autant aux petits agriculteurs des pays en développement qu’aux agro-industries hautement mécanisés des pays développés. Il ne reste plus que quelques petits ajustements à faire avec le vaporisateur de polymère pour en démarrer la production. 

Source : CSIRO

Pierre

Pierre

Journaliste principal

Père fondateur d’Élevage et Cultures, Pierre a donné à la revue sa touche d’humour qui nous plaît tant. Vous pouvez retrouver tous ses articles traitant des actualités technologiques et scientifiques agricoles dans la Rubrique de Pierre.

Vous aimeriez aussi..
Le Messie, version microbe

Le Messie, version microbe

À elles seules, les activités agricoles sont responsables d’environ 30 % des émissions globales de gaz à effet de serre. Pour réduire considérablement les niveaux de GES, une société australienne inocule les cultures avec des champignons microbiens. Ceux-ci...

La guerre aux champignons

La guerre aux champignons

 « À quelque chose malheur est bon ». Ce proverbe du 17e siècle conserve toute sa pertinence en ces temps de COVID. En raison de la fermeture de ses frontières, l’Australie a vécu une pénurie de main-d’œuvre étrangère dans le domaine...

Nuage porcin

Nuage porcin

Dans la tristement célèbre région de Wuhan, la Chine construit une porcherie qui pourra produire et abattre 1,2 million de porcs par an. À eux seuls, ces deux gratte-ciel de 26 étages (1 000 bêtes par plancher) représenteraient près de 20 % de la...

Dernières publications

Loading
Visiter notre boutique
Suivez-nous

Facebook

Twitter

Instagram

Linkedin

Youtube

Contactez-nous
Kit média

Consultez notre Kit Média pour retrouver toutes les informations relatives à notre audience et nos offres de placement publicitaire.

PUBLICITÉ
Prochain événement
Soutenez le projet Élevage et Cultures en faisant un don

Si t'es dans l'champ, abonne-toi à notre infolettre!

Vous êtes bien inscrit(e)!

Pin It on Pinterest

Share This