Allo la Terre!

2 mai 2021 | Cultures, Environnement, Sciences, Technologies

« Un peu plus haut, un peu plus loin… »  Oubliez Ginette Renaud ! Ici, on parle satellite. Maintenant que Persévérance s’active à analyser le sol martien, il était plus que temps que l’on utilise les engins spatiaux pour évaluer la qualité et la santé des sols, les prévisions de rendement ainsi que les estimations de l’utilisation de l’eau sur notre planète. En s’associant à une firme spécialisée dans l’analyse des sols, la NASA fournira aux agriculteurs les données pour améliorer la durabilité de l’agriculture.

Grâce au capteur de sol intégré au Big Data qu’a développé la société CropX et au vaste réseau de satellites du programme de sécurité alimentaire et d’agriculture de la NASA Harvest, il sera possible d’obtenir des informations agronomiques précieuses à différentes profondeurs dans le sol.

Ce maillage permettra, entre autres, d’optimiser les intrants, surveiller le mouvement de l’eau et des produits agrochimiques dans le sol pour minimiser la pollution de l’environnement et empêcher le lessivage, le ruissellement et les dépenses inutiles en ressources. Tout cela, évidemment en améliorant les rendements des cultures. À en croire CropX, sa technologie a permis d’atteindre des économies d’eau de plus de 30 %. S’agira-t-il d’un autre grand pas pour l’humanité ?

Source : Future Farming

Pierre

Pierre

Journaliste principal

Père fondateur d’Élevage et Cultures, Pierre a donné à la revue sa touche d’humour qui nous plaît tant. Vous pouvez retrouver tous ses articles traitant des actualités technologiques et scientifiques agricoles dans la Rubrique de Pierre.

Vous aimeriez aussi..
Le Messie, version microbe

Le Messie, version microbe

À elles seules, les activités agricoles sont responsables d’environ 30 % des émissions globales de gaz à effet de serre. Pour réduire considérablement les niveaux de GES, une société australienne inocule les cultures avec des champignons microbiens. Ceux-ci...

La guerre aux champignons

La guerre aux champignons

 « À quelque chose malheur est bon ». Ce proverbe du 17e siècle conserve toute sa pertinence en ces temps de COVID. En raison de la fermeture de ses frontières, l’Australie a vécu une pénurie de main-d’œuvre étrangère dans le domaine...

Au goulag, la mauvaise protéine!

Au goulag, la mauvaise protéine!

Encore heureux qu’au pays de Poutine, on puisse se vanter d’autre chose que de produire des missiles hypersoniques et d’avoir envie de jouer avec le bouton nucléaire. Un groupe de scientifiques russes de l’Université agraire d’État du Kouban (à bonne distance du pont...

Dernières publications

Loading
Visiter notre boutique
Suivez-nous

Facebook

Twitter

Instagram

Linkedin

Youtube

Contactez-nous
Kit média

Consultez notre Kit Média pour retrouver toutes les informations relatives à notre audience et nos offres de placement publicitaire.

PUBLICITÉ
Prochain événement
Soutenez le projet Élevage et Cultures en faisant un don

Si t'es dans l'champ, abonne-toi à notre infolettre!

Vous êtes bien inscrit(e)!

Pin It on Pinterest

Share This