De mal en pis

14 mars 2021 | Bien-être animal, Bovin, Élevage, Santé, Sciences

Connaissez-vous un seul producteur laitier qui ne veille pas au bien-être animal, qui ne se préoccupe pas de la perte de lait et de l’utilisation d’antibiotiques ? La mammite causant 70 % à 80 % des pertes financières, les fermiers surveillent la maladie comme le lait sur le feu. Si la numération des cellules somatiques (SCC) permet de gérer la santé des mamelles, une étude menée au Québec confirme qu’une nouvelle méthode de comptage différentiel de ces cellules aide à mieux détecter la maladie.

Dans cette étude menée par FOSS sur 11 troupeaux totalisant 969 vaches laitières, l’analyse plus approfondie de la distribution cellulaire des échantillons de lait (le test du DSCC) a permis aux scientifiques de détecter 18 % d’infections de la mamelle en plus que s’ils se limitaient à étudier uniquement la numération des cellules somatiques.

Le DSCC est la proportion combinée de différents types de globules blancs présentée en pourcentage du total des SCC, ces cellules qui représentent l’immense majorité des cellules constituant un individu. Un DSCC plus élevé indique un nombre plus important de bactéries pathogènes. Cela permet à un agriculteur de mettre en branle le meilleur plan d’action contre les infections intra mammaires et de prévenir un risque de propagation à l’ensemble du troupeau. Voilà donc une façon supplémentaire d’éviter que les choses aillent de mal en… pis !

Source : ScienceDirect 

Pierre

Pierre

Journaliste principal

Père fondateur d’Élevage et Cultures, Pierre a donné à la revue sa touche d’humour qui nous plaît tant. Vous pouvez retrouver tous ses articles traitant des actualités technologiques et scientifiques agricoles dans la Rubrique de Pierre.

Vous aimeriez aussi..
Les vaches autorefroidissantes

Les vaches autorefroidissantes

Quand j’allais à l’école, on nous apprenait que la température baissait de 1 °C chaque fois que l’on s’élevait de 100 m. Aujourd’hui, une étude tanzanienne nous révèle que la production de lait des vaches diminue de 0,5 litre pour chaque degré...

Les larves à pattes

Les larves à pattes

Croyez-le ou non, des chercheurs ont eu l’idée saugrenue de recourir à des larves (dépourvues de pattes !) pour voir si cela pouvait réduire les problèmes de boiterie des poulets de chair. Le plus étonnant, c’est que ça a marché. Quand on sait que les complications...

Au goulag, la mauvaise protéine!

Au goulag, la mauvaise protéine!

Encore heureux qu’au pays de Poutine, on puisse se vanter d’autre chose que de produire des missiles hypersoniques et d’avoir envie de jouer avec le bouton nucléaire. Un groupe de scientifiques russes de l’Université agraire d’État du Kouban (à bonne distance du pont...

Dernières publications

Loading
Visiter notre boutique
Suivez-nous

Facebook

Twitter

Instagram

Linkedin

Youtube

Contactez-nous
Kit média

Consultez notre Kit Média pour retrouver toutes les informations relatives à notre audience et nos offres de placement publicitaire.

PUBLICITÉ
Prochain événement
Soutenez le projet Élevage et Cultures en faisant un don

Si t'es dans l'champ, abonne-toi à notre infolettre!

Vous êtes bien inscrit(e)!

Pin It on Pinterest

Share This