Les blés hauts

28 septembre 2020 | Cultures, Sciences, Technologies

Ils avaient beau être haut les gratte-ciels de Montréal, la vague du coronavirus a pratiquement « inondé » 95% des étages. En dépit des appels des élus, les employés du 450 qui ont goûté au télétravail n’ont plus envie de rentrer au bercail.

Pendant ce temps-là, des scientifiques de l’Université de Floride estiment que les rendements de blé pourraient être exponentiellement plus élevés dans des fermes verticales. Se pourrait-il qu’un jour, les gestionnaires d’immeubles abandonnés du centre-ville y trouvent une bouée de sauvetage?

À en croire l’étude publiée dans Proceedings of the National Academy of Sciences, les futurs producteurs de blé pourraient délaisser leurs champs pour des installations intérieures remplies de lumière artificielle, de structures à plusieurs étages et d’un flux d’air automatisé. À l’aide d’un outil de simulation de culture, les chercheurs ont découvert qu’une ferme verticale de 10 étages, couvrant un hectare d’espace au sol et fonctionnant dans des conditions optimales, était capable de générer environ 600 fois plus de rendement que la quantité moyenne produite sur un hectare de terres agricoles. Lorsqu’ils ont intégré les conditions d’une ferme de 100 étages, le rendement produit était de 6 000 fois supérieur.

Ces dernières années, les fermes verticales intérieures ont surtout été utilisées pour cultiver des légumes tels que la laitue, le chou frisé, la roquette et autres verdurettes. Mais Senthold Asseng, l’auteur principal de l’étude et professeur de modélisation des systèmes de culture, affirme que l’agriculture verticale en intérieur dissuadera les agriculteurs de défricher les forêts pour l’agriculture. Il ajoute que les méthodes hydroponiques utilisent 90% moins d’eau et qu’on n’aura plus besoin de recourir aux herbicides ou aux pesticides liés aux problèmes environnementaux et de santé humaine.

Reste à voir comment on chantera L’hymne au printemps de Félix Leclerc : « Les blés sont entre les murs et la mezzanine est mouillée ».

Source: Modern Farmer

Pierre

Pierre

Journaliste principal

Père fondateur d’Élevage et Cultures, Pierre a donné à la revue sa touche d’humour qui nous plaît tant. Vous pouvez retrouver tous ses articles traitant des actualités technologiques et scientifiques agricoles dans la Rubrique de Pierre.

Vous aimeriez aussi..
Agrotourisme au Québec – Alyssa Martel et Marie Daudelin

Agrotourisme au Québec – Alyssa Martel et Marie Daudelin

https://youtu.be/C7wewHS7C4g https://open.spotify.com/episode/7CYv8gQYLIIDUa0m9wki23?si=cfb598373e3f4793 La saison estivale est à nos portes! Et qui dit été, dit… AGROTOURISME! L’agrotourisme, c’est une activité divertissante pour toute la famille. Mais avant tout,...

La quête de la vache albinos

La quête de la vache albinos

Les propriétaires d’une maison à toit plat savent qu’une toiture blanche réduit les îlots de chaleur. C’est à se demander si les chercheurs de l’AgResearch Center en Nouvelle-Zélande ne se sont pas inspirés des couvreurs pour avoir l’idée d’éditer le génome des vaches...

Dernières publications

Loading
Visiter notre boutique
Suivez-nous

Facebook

Twitter

Instagram

Linkedin

Youtube

Contactez-nous
Kit média

Consultez notre Kit Média pour retrouver toutes les informations relatives à notre audience et nos offres de placement publicitaire.

PUBLICITÉ
Prochain événement
Soutenez le projet Élevage et Cultures en faisant un don

Si t'es dans l'champ, abonne-toi à notre infolettre!

Vous êtes bien inscrit(e)!

Pin It on Pinterest

Share This