Les dents de la terre

30 octobre 2019 | Cultures, Technologies

Si CLAAS est le leader du marché européen des moissonneuses-batteuses, la société allemande lorgne indéniablement du côté de l’Amérique du Nord où elle ambitionne de doubler ses ventes au cours des cinq prochaines années.

Pour y parvenir, l’entreprise n’a pas choisi la formule Small is beautiful. Avec ses nouvelles batteuses Lexion 7000 et 8000, elle semble avoir plutôt opté pour Big is powerfull. Dotée d’un nouveau cœur qui dégage jusqu’à 790 chevaux et d’un batteur de 755 mm, elle dévore les champs.

Le glouton peut récolter entre 70 et 80 tonnes de grain par heure. Sa version 8000 est dotée d’une trémie d’une capacité de 18 000 litres. Grâce à la capacité accrue du système APS SYNFLOW HYBRID, la trémie peut être vidée en moins de deux minutes. Un système d’automatisation permet au conducteur de procéder à des ajustements automatiques en temps réel avec plus de précision et de rapidité qu’un opérateur expérimenté. Il peut adapter la réduction du régime du batteur, du broyeur et la finesse de hachage depuis sa cabine qui est plus spacieuse et mieux insonorisée. Le nouveau terminal tactile CEBIS permet de piloter le tracteur de manière intuitive et beaucoup plus simplement.

La nouvelle architecture électronique assure un guidage au laser, tandis que son CEMOS automatique permet d’optimiser le débit de l’engin et d’obtenir un grain encore plus propre. Pour ne rien gâcher, les nouvelles batteuses de CLAAS demanderaient moitié moins de temps d’entretien que les autres batteuses sur le marché.

Source : CLAAS

Pierre

Pierre

Journaliste principal

Père fondateur d’Élevage et Cultures, Pierre a donné à la revue sa touche d’humour qui nous plaît tant. Vous pouvez retrouver tous ses articles traitant des actualités technologiques et scientifiques agricoles dans la Rubrique de Pierre.

Vous aimeriez aussi..
Le Messie, version microbe

Le Messie, version microbe

À elles seules, les activités agricoles sont responsables d’environ 30 % des émissions globales de gaz à effet de serre. Pour réduire considérablement les niveaux de GES, une société australienne inocule les cultures avec des champignons microbiens. Ceux-ci...

La guerre aux champignons

La guerre aux champignons

 « À quelque chose malheur est bon ». Ce proverbe du 17e siècle conserve toute sa pertinence en ces temps de COVID. En raison de la fermeture de ses frontières, l’Australie a vécu une pénurie de main-d’œuvre étrangère dans le domaine...

Nuage porcin

Nuage porcin

Dans la tristement célèbre région de Wuhan, la Chine construit une porcherie qui pourra produire et abattre 1,2 million de porcs par an. À eux seuls, ces deux gratte-ciel de 26 étages (1 000 bêtes par plancher) représenteraient près de 20 % de la...

Dernières publications

Loading
Visiter notre boutique
Suivez-nous

Facebook

Twitter

Instagram

Linkedin

Youtube

Contactez-nous
Kit média

Consultez notre Kit Média pour retrouver toutes les informations relatives à notre audience et nos offres de placement publicitaire.

PUBLICITÉ
Prochain événement
Soutenez le projet Élevage et Cultures en faisant un don

Si t'es dans l'champ, abonne-toi à notre infolettre!

Vous êtes bien inscrit(e)!

Pin It on Pinterest

Share This