Salade d’Iceberg

15 mai 2017 | Alimentation, Environnement, Technologies

Croyez-le ou non, à Montréal, quatre personnes sur dix ne peuvent pas trouver d’aliments frais dans un rayon d’un kilomètre de chez eux. Imaginez, maintenant, l’étendue des déserts alimentaires dans les régions éloignées ! Pour faire fleurir ces déserts, une entreprise d’agriculture urbaine a développé un système de production alimentaire audacieux capable de produire légumes, fruits et poissons 12 mois par année. Même dans le grand nord !

En utilisant en symbiose les principes de l’aquaponie (élevage piscicole) et de la culture de plantes hors sol (hydroponie), la firme québécoise Écosystèmes Alimentaires Urbains (ÉAU) transforme des conteneurs de transport de marchandise en mini-fermes écologiques en circuit fermé.

Dans des bassins spécialement aménagés, des poissons sont élevés pour la consommation humaine. Leurs déjections servent de compost aux fruits et légumes cultivées qui, à leur tour, filtrent et purifient l’eau qui retourne dans les bassins piscicoles.

Ces fermes aquaponiques peuvent produire à faible coût des dizaines de variétés de fruits et légumes, ainsi que quatre espèces de poissons bien de chez nous. D’ici quelques années, l’entreprise souhaite pouvoir opérer des systèmes possédant une structure énergétique entièrement passive et renouvelable où l’industrie pétrochimique sera totalement boudée. Déjà, ces fermes transportables fonctionnent sans engrais ni pesticides, utilisent 80% moins d’eau que l’agriculture industrielle et n’émettent aucun rejet dans l’atmosphère. Comme ces serres sont construites de façon à ce qu’il n’y ait aucun contact avec le terrain sur lequel on les installe, on peut les implanter même sur un terrain de stationnement !

Écouter le reportage de Radio-Canada

Pierre

Pierre

Journaliste principal

Père fondateur d’Élevage et Cultures, Pierre a donné à la revue sa touche d’humour qui nous plaît tant. Vous pouvez retrouver tous ses articles traitant des actualités technologiques et scientifiques agricoles dans la Rubrique de Pierre.

Vous aimeriez aussi..
La guerre aux semelles de bottes

La guerre aux semelles de bottes

Il ne faut pas toujours croire ce qu’on nous raconte. Ce n’est pas vrai que les consommateurs qui ne jurent que par des pièces de viande très tendres portent tous un dentier. Par contre, ceux qui paient pour la tendreté d’un rôti et qui retrouvent de la semelle de...

Autopsie de Perrette

Autopsie de Perrette

Comme plusieurs sociétés développées, l’Australie produit une grande quantité de déchets alimentaires. Comparables à l’industrie laitière québécoise en termes de nombre de fermes et de production de lait, les résidus de cette chaîne d’approvisionnement constituent...

Le blues des mauvaises herbes

Le blues des mauvaises herbes

Dans les meilleures conditions, l’œil humain peut différencier un demi-million de couleurs. C’est absolument époustouflant. Mais à l’ère de la robotique, un système informatique parvient, lui, à en identifier 30 fois plus. À quoi donc peut bien servir une telle...

Dernières publications

Loading
Visiter notre boutique
Suivez-nous

Facebook

Twitter

Instagram

Linkedin

Youtube

Contactez-nous
Kit média

Consultez notre Kit Média pour retrouver toutes les informations relatives à notre audience et nos offres de placement publicitaire.

PUBLICITÉ
Prochain événement
Soutenez le projet Élevage et Cultures en faisant un don

Si t'es dans l'champ, abonne-toi à notre infolettre!

Vous êtes bien inscrit(e)!

Pin It on Pinterest

Share This