Le vaccin téflon

14 avril 2018 | Bien-être animal, Bovin, Santé, Sciences

La résistance aux antibiotiques, les réglementations pour leur utilisation sur les animaux et les pertes associées aux infections du foie et du rumen des bovins de boucherie ont amené des chercheurs vétérinaires de l’Université d’état du Kansas à étudier les mécanismes de fixation d’une protéine qui permettent à la bactérie Fusobacterium de s’accrocher aux parois de ces deux organes. Grâce à ces travaux, un vaccin sans antibiotiques pourrait être mis sur le marché pour combattre les abcès du foie.

Ces infections fusobactériennes coûtent 56 millions de dollars US par an à l’industrie du bœuf états-unien. Le travail des chercheurs a permis de bonifier un brevet antérieur qu’ils avaient obtenu. Le vaccin sur lequel travaille l’équipe de l’université américaine permettrait de générer des anticorps qui empêcheraient la protéine de la bactérie de se loger et de se développer dans l’organe des animaux. Bref, elle glisserait comme sur du téflon.

Le vaccin est actuellement testé pour le bétail et pourra éventuellement être aussi offert pour traiter préventivement les moutons et les humains.

Source : Kansas State University

Pierre

Pierre

Journaliste principal

Père fondateur d’Élevage et Cultures, Pierre a donné à la revue sa touche d’humour qui nous plaît tant. Vous pouvez retrouver tous ses articles traitant des actualités technologiques et scientifiques agricoles dans la Rubrique de Pierre.

Vous aimeriez aussi..
Cowboy de drone

Cowboy de drone

« Travailler c’est trop dur et voler c’est pas beau. ». Tous les éleveurs de bétail ne seront pas d’accord avec Zachary Richard. Oui, le boulot requiert une sacrée dose d’énergie et plusieurs ne cracheraient pas sur quelques heures de travail en moins, mais voler… ça...

C’est dans la tête

C’est dans la tête

Bien avant la pandémie, des scientifiques ont prouvé que le stress affectait l’hippocampe, la structure cérébrale qui contrôle notre humeur. Mais, qu’en est-il chez les poules? Malgré 300 millions d'années d'évolution différente, il semblerait qu’une tension nerveuse...

La haute couture génétique

La haute couture génétique

Faire dans la dentelle n’est pas donné à tout le monde. À plus forte raison, découper l’ADN et repriser le matériel génétique des cellules vivantes n’est réservé qu’aux virtuoses. Deux grandes couturières du génie génétique viennent de recevoir le prix Nobel de chimie...

Dernières publications

Loading
Suivez-nous

Facebook

Twitter

Instagram

Linkedin

Contactez-nous
Kit média

Consultez notre Kit Média pour retrouver toutes les informations relatives à notre audience et nos offres de placement publicitaire.

Prochain événement

Si t’es dans le champs côté élevage, abonne-toi à notre infolettre!

Vous êtes bien inscrits!

Pin It on Pinterest

Share This