Des bactéries et des œufs

14 décembre 2018 | Avicole, Élevage, Santé, Sciences

Quand on sait que la bactérie E. coli compose 80 % de la flore intestinale des êtres à sang chaud et que certaines souches provoquent de graves maladies, on ne s’étonnera pas qu’elle soit l’organisme vivant le plus étudié. Même les œufs font l’objet d’investigations. Une récente recherche menée à la faculté des sciences médicales de l’université de Copenhague a permis de constater qu’une certaine pratique de désinfection des œufs pouvait réduire le risque de transmission d’E. coli de la poule à ses poussins.

Une précédente investigation avait montré que dans la production de poulets de chair, les infections (et plus particulièrement l’E. coli) étaient responsables de plus de 50 % de la mortalité des poules reproductrices. Aussi, l’équipe de chercheurs danois s’est penchée sur l’impact d’une procédure de désinfection utilisée dans des conditions commerciales sur le microbiome de la coquille d’œuf.

En utilisant un mélange de 40 ml de formol à 40 % et de 20 g de permanganate de potassium par mètre cube, les scientifiques ont procédé à une fumigation à une température variant de 24 et 26 °C et un taux d’humidité relative entre 60 et 80 %. Après 30 minutes de désinfection par pulvérisation, le nombre de bactéries par échantillon était descendu sous le seuil de 10 UFC (unité formant des colonies), soit un niveau très satisfaisant en termes de salubrité. Même les œufs sales qui ont un taux d’UFC initial 20 fois supérieur aux œufs propres répondaient à cette norme. Autre bonne nouvelle, ce type de fumigation pourrait éviter d’en faire une deuxième au formaldéhyde, un cancérogène reconnu.

Source: Poultry World

Pierre

Pierre

Journaliste principal

Père fondateur d’Élevage et Cultures, Pierre a donné à la revue sa touche d’humour qui nous plaît tant. Vous pouvez retrouver tous ses articles traitant des actualités technologiques et scientifiques agricoles dans la Rubrique de Pierre.

Vous aimeriez aussi..
Les larves à pattes

Les larves à pattes

Croyez-le ou non, des chercheurs ont eu l’idée saugrenue de recourir à des larves (dépourvues de pattes !) pour voir si cela pouvait réduire les problèmes de boiterie des poulets de chair. Le plus étonnant, c’est que ça a marché. Quand on sait que les complications...

Au goulag, la mauvaise protéine!

Au goulag, la mauvaise protéine!

Encore heureux qu’au pays de Poutine, on puisse se vanter d’autre chose que de produire des missiles hypersoniques et d’avoir envie de jouer avec le bouton nucléaire. Un groupe de scientifiques russes de l’Université agraire d’État du Kouban (à bonne distance du pont...

La chair sans âme

La chair sans âme

Selon certains chercheurs, délaisser la viande de boucherie pour un substitut à base de plantes pourrait menacer plus d’un million d’emplois dans l’industrie. Mais il y a plus. S’il est vrai que les cellules souches d’une seule vache pourraient remplacer les...

Dernières publications

Loading
Visiter notre boutique
Suivez-nous

Facebook

Twitter

Instagram

Linkedin

Youtube

Contactez-nous
Kit média

Consultez notre Kit Média pour retrouver toutes les informations relatives à notre audience et nos offres de placement publicitaire.

PUBLICITÉ
Prochain événement
Soutenez le projet Élevage et Cultures en faisant un don

Si t'es dans l'champ, abonne-toi à notre infolettre!

Vous êtes bien inscrit(e)!

Pin It on Pinterest

Share This