Le robot eugéniste

14 décembre 2018 | Cultures, Technologies

S’il était venu au monde en l’an 2000, le botaniste Mendel n’aurait peut-être pas eu la chance d’élaborer les principes de l’hérédité biologique auxquels on a donné son nom. Le pauvre n’aurait pas fait le « pois » devant les robots hyper sophistiqués qui sont aujourd’hui créés. Deux professeurs de l’Université de l’Illinois (ÉUA) viennent justement de mettre au point un automate capable de recueillir et mesurer des données extrêmement précieuses pour élaborer des programmes de sélection variétale.

TerraSentia ne pèse peut-être que sept kilos, mais il est bardé de capteurs en mesure de déterminer les caractéristiques phénotypiques des cultures. Si encore il ne faisait que cela, ce serait déjà bien, mais le nouveau-né de la firme EarthSense a été conçu pour bien d’autres tâches. En se faufilant facilement entre les plants de maïs, il peut collecter des données sur la santé des plantes, la physiologie et même leur réponse au stress. Il sait compter le nombre de plants, la largeur et l’angle des tiges à l’aide de caméras et mesurer la vigueur, la hauteur des plantes et des épis de maïs, l’indice de surface foliaire, sans compter qu’il fait une estimation de la biomasse et détecte les maladies.

Considérée par AgFunder et Future Farmer l’une de 12 jeunes pousses à surveiller, EarthSense souhaite, grâce à son robot, ouvrir toutes sortes de nouvelles possibilités. Cela va de la sélection végétale au développement de produits agricoles, en passant par les tests de produits, la recherche sur les cultures, le dépistage sur le terrain et les analyses en temps réel. Le tout, en améliorant la rapidité, la précision et le coût de la collecte de données. L’entreprise EarthSense espère vendre un premier lot de robots à un prix de 5 000 USD chacun.

Pierre

Pierre

Journaliste principal

Père fondateur d’Élevage et Cultures, Pierre a donné à la revue sa touche d’humour qui nous plaît tant. Vous pouvez retrouver tous ses articles traitant des actualités technologiques et scientifiques agricoles dans la Rubrique de Pierre.

Vous aimeriez aussi..
Le Messie, version microbe

Le Messie, version microbe

À elles seules, les activités agricoles sont responsables d’environ 30 % des émissions globales de gaz à effet de serre. Pour réduire considérablement les niveaux de GES, une société australienne inocule les cultures avec des champignons microbiens. Ceux-ci...

La guerre aux champignons

La guerre aux champignons

 « À quelque chose malheur est bon ». Ce proverbe du 17e siècle conserve toute sa pertinence en ces temps de COVID. En raison de la fermeture de ses frontières, l’Australie a vécu une pénurie de main-d’œuvre étrangère dans le domaine...

Nuage porcin

Nuage porcin

Dans la tristement célèbre région de Wuhan, la Chine construit une porcherie qui pourra produire et abattre 1,2 million de porcs par an. À eux seuls, ces deux gratte-ciel de 26 étages (1 000 bêtes par plancher) représenteraient près de 20 % de la...

Dernières publications

Loading
Visiter notre boutique
Suivez-nous

Facebook

Twitter

Instagram

Linkedin

Youtube

Contactez-nous
Kit média

Consultez notre Kit Média pour retrouver toutes les informations relatives à notre audience et nos offres de placement publicitaire.

PUBLICITÉ
Prochain événement
Soutenez le projet Élevage et Cultures en faisant un don

Si t'es dans l'champ, abonne-toi à notre infolettre!

Vous êtes bien inscrit(e)!

Pin It on Pinterest

Share This