Fort comme un… œuf

15 décembre 2016 | Alimentation, Santé, Sciences

Contrairement à la pomme qui devait éloigner le médecin, l’œuf a longtemps été le souffre-douleur des aliments santé. Après l’avoir accusé d’être responsable du niveau élevé de cholestérol et des maladies cardiovasculaires, la science est en train de réhabiliter le coco qui pourrait bien ne plus avoir à faire le dos rond. De nouvelles découvertes de l’Organisation de recherche scientifique et industrielle du Commonwealth (CSIRO) indiquent que la consommation d’œufs fait partie d’une alimentation saine.

Selon la professeure australienne Manny Noakes, directrice de recherche pour la nutrition et la santé au CSIRO, les études tendent à prouver non seulement que la consommation quotidienne d’œufs n’augmente pas le risque de maladies coronariennes, mais qu’au contraire, elle est une source de protéines de la plus haute qualité. Pour ne rien gâcher, le fruit de basse-cour renferme 11 vitamines et minéraux qui en font un aliment complet extrêmement nutritif dans un régime alimentaire sain et équilibré.

Comme si une bonne nouvelle ne suffisait pas, une autre étude, américaine, celle-là, soutient que la consommation d’un œuf par jour pourrait même diminuer de 12% le risque d’être victime d’un AVC. M. Dominik Alexander, le principal auteur de l’étude, rappelle que les œufs renferment des antioxydants qui réduisent les inflammations, des protéines qui permettent de faire baisser la tension artérielle, ainsi que des vitamines, dont la vitamine E qui peut réduire le risque de futures crises cardiaques.

Soulignons que l’étude qui a été publiée dans le Journal de l’American College of Nutrition, a été financée par l’AEB, un groupe de recherche et de promotion lié à l’industrie des œufs.

Pierre

Pierre

Journaliste principal

Père fondateur d’Élevage et Cultures, Pierre a donné à la revue sa touche d’humour qui nous plaît tant. Vous pouvez retrouver tous ses articles traitant des actualités technologiques et scientifiques agricoles dans la Rubrique de Pierre.

Vous aimeriez aussi..
Les vaches autorefroidissantes

Les vaches autorefroidissantes

Quand j’allais à l’école, on nous apprenait que la température baissait de 1 °C chaque fois que l’on s’élevait de 100 m. Aujourd’hui, une étude tanzanienne nous révèle que la production de lait des vaches diminue de 0,5 litre pour chaque degré...

Opération Dernière Chance, la chance de faire une différence

Opération Dernière Chance, la chance de faire une différence

Photo: Opération Dernière Chance 3,1 millions de tonnes. C’est la quantité de résidus alimentaires produite annuellement au Québec, selon une étude menée par Recyc-Québec publiée en juin 2022. Et le plus frappant dans tout ça, c’est que 39% de ces résidus alimentaires...

Les larves à pattes

Les larves à pattes

Croyez-le ou non, des chercheurs ont eu l’idée saugrenue de recourir à des larves (dépourvues de pattes !) pour voir si cela pouvait réduire les problèmes de boiterie des poulets de chair. Le plus étonnant, c’est que ça a marché. Quand on sait que les complications...

Dernières publications

Loading
Visiter notre boutique
Suivez-nous

Facebook

Twitter

Instagram

Linkedin

Youtube

Contactez-nous
Kit média

Consultez notre Kit Média pour retrouver toutes les informations relatives à notre audience et nos offres de placement publicitaire.

PUBLICITÉ
Prochain événement
Soutenez le projet Élevage et Cultures en faisant un don

Si t'es dans l'champ, abonne-toi à notre infolettre!

Vous êtes bien inscrit(e)!

Pin It on Pinterest

Share This