La chair sans âme

17 octobre 2022 | Alimentation, La rubrique de Pierre, Sciences

Selon certains chercheurs, délaisser la viande de boucherie pour un substitut à base de plantes pourrait menacer plus d’un million d’emplois dans l’industrie. Mais il y a plus. S’il est vrai que les cellules souches d’une seule vache pourraient remplacer les 440 000 bêtes nécessaires à la préparation de 175 millions de hamburgers, s’en remettre à la chair reconstituée signifierait mettre fin à 10 000 années de cohabitation avec les animaux domestiques, le tout, au profit des puissants groupes industriels. Adieux paysans et souveraineté alimentaire.

Les Nestlé, Cargill, Tyson Foods, Memphis Meat, Modern Meadow et autres multinationales de l’agroalimentaire qui vont s’accaparer de l’agriculture de synthèse dans tous les pays salivent à l’idée qu’il ne faudra plus qu’une quinzaine de jours pour obtenir ces muscles sans vie, ce qui leur permettra de multiplier les profits. Mais à quel prix ?

Si le steak cellulaire est amené à dominer le marché mondial, la capacité de résilience de l’écosystème de production de viande sera fortement réduite. Les usines de bioréacteurs étant totalement dépendantes de l’informatique, il suffirait d’un groupe de pirates informatiques pour mettre à mal tout le système technique. De plus, la culture en laboratoire est plus à risque de contamination qu’une viande ordinaire, car contrairement aux animaux, les cellules n’ont pas un système immunitaire efficace contre les pathogènes et les bactéries. Quant à son bilan écologique supposément favorable, une étude publiée par l’American Chemical Society révèle qu’en raison des procédés industriels complexes, elle nécessitera plus d’énergie que la production animale.

Source: NouveauMonde.ca

Pierre

Pierre

Journaliste principal

Père fondateur d’Élevage et Cultures, Pierre a donné à la revue sa touche d’humour qui nous plaît tant. Vous pouvez retrouver tous ses articles traitant des actualités technologiques et scientifiques agricoles dans la Rubrique de Pierre.

Vous aimeriez aussi..
Les vaches autorefroidissantes

Les vaches autorefroidissantes

Quand j’allais à l’école, on nous apprenait que la température baissait de 1 °C chaque fois que l’on s’élevait de 100 m. Aujourd’hui, une étude tanzanienne nous révèle que la production de lait des vaches diminue de 0,5 litre pour chaque degré...

Les traîne-la-jambe

Les traîne-la-jambe

Si un soldat arrive au centre de recrutement avec un caillou dans la botte, c’est facile d’identifier son problème et de le régler. Mais si la moitié du régiment se pointe en boitant, bonne chance pour la campagne de Russie ! Même combat dans les poulaillers. On a...

Opération Dernière Chance, la chance de faire une différence

Opération Dernière Chance, la chance de faire une différence

Photo: Opération Dernière Chance 3,1 millions de tonnes. C’est la quantité de résidus alimentaires produite annuellement au Québec, selon une étude menée par Recyc-Québec publiée en juin 2022. Et le plus frappant dans tout ça, c’est que 39% de ces résidus alimentaires...

Dernières publications

Loading
Visiter notre boutique
Suivez-nous

Facebook

Twitter

Instagram

Linkedin

Youtube

Contactez-nous
Kit média

Consultez notre Kit Média pour retrouver toutes les informations relatives à notre audience et nos offres de placement publicitaire.

PUBLICITÉ
Prochain événement
Soutenez le projet Élevage et Cultures en faisant un don

Si t'es dans l'champ, abonne-toi à notre infolettre!

Vous êtes bien inscrit(e)!

Pin It on Pinterest

Share This