Le lopin taille de guêpe

14 mars 2018 | Apiculture, Cultures, Environnement, Sciences

Alors qu’un groupe de recherche international conclut que les néonicotinoïdes sont inefficaces et détruisent les abeilles et l’environnement, en France, 15 laboratoires du Centre national de la recherche scientifique (CNRS) ont cherché une alternative permettant de favoriser la biodiversité. La diminution de la taille des parcelles et une augmentation de la diversité des cultures pourrait bien être une solution pour donner un coup de pouce aux pollinisateurs et à la reproduction des plantes.

Les observations ont été faites sur 229 parcelles cultivées dans 94 sites agricoles de 1 km carré. La taille moyenne des parcelles et la diversité des cultures variaient de façon indépendante. En y menant des expériences de pollen et de transfert de graines, les chercheurs ont identifié plus de 20 000 pollinisateurs (abeilles sauvages et domestiques, syrphes). Ils ont pu montrer pour la première fois que la taille des parcelles et la diversité des cultures ont des effets distincts sur les pollinisateurs et le succès reproducteur des plantes.

Ainsi, un site agricole composé de petites parcelles comporte une plus forte densité de bordures de champs. Cela favorise l’abondance des pollinisateurs, en particulier celle des abeilles sauvages et, du même coup, la reproduction des plantes. En plus d’être bénéfique pour l’agriculture et la biodiversité, cette technique qui n’empiète pas sur les surfaces de production pourrait permettre d’en finir avec ces insecticides les plus vendus dans le monde.

Source : Agriculture et nouvelles technologies

Pierre

Pierre

Journaliste principal

Père fondateur d’Élevage et Cultures, Pierre a donné à la revue sa touche d’humour qui nous plaît tant. Vous pouvez retrouver tous ses articles traitant des actualités technologiques et scientifiques agricoles dans la Rubrique de Pierre.

Vous aimeriez aussi..
Les vaches autorefroidissantes

Les vaches autorefroidissantes

Quand j’allais à l’école, on nous apprenait que la température baissait de 1 °C chaque fois que l’on s’élevait de 100 m. Aujourd’hui, une étude tanzanienne nous révèle que la production de lait des vaches diminue de 0,5 litre pour chaque degré...

Opération Dernière Chance, la chance de faire une différence

Opération Dernière Chance, la chance de faire une différence

Photo: Opération Dernière Chance 3,1 millions de tonnes. C’est la quantité de résidus alimentaires produite annuellement au Québec, selon une étude menée par Recyc-Québec publiée en juin 2022. Et le plus frappant dans tout ça, c’est que 39% de ces résidus alimentaires...

Le Messie, version microbe

Le Messie, version microbe

À elles seules, les activités agricoles sont responsables d’environ 30 % des émissions globales de gaz à effet de serre. Pour réduire considérablement les niveaux de GES, une société australienne inocule les cultures avec des champignons microbiens. Ceux-ci...

Dernières publications

Loading
Visiter notre boutique
Suivez-nous

Facebook

Twitter

Instagram

Linkedin

Youtube

Contactez-nous
Kit média

Consultez notre Kit Média pour retrouver toutes les informations relatives à notre audience et nos offres de placement publicitaire.

PUBLICITÉ
Prochain événement
Soutenez le projet Élevage et Cultures en faisant un don

Si t'es dans l'champ, abonne-toi à notre infolettre!

Vous êtes bien inscrit(e)!

Pin It on Pinterest

Share This