Flatulences écologiques

14 janvier 2017 | Bovin, Élevage, Environnement, Sciences

Alors que de plus en plus de gens sur la planète souhaitent manger davantage de viande, les écologistes nous rappellent que les ruminants produisent autant de gaz à effet de serre que des centaines de millions de voitures. Heureusement qu’un fermier de l’Île du Prince-Édouard qui souhaitait réduire le coût de l’alimentation de ses vaches a eu l’idée de leur servir des rations d’algues qu’il récoltait sur la plage. Sa recette pourrait contribuer à sauver la planète puisque ses bêtes ne sont plus des usines à méthane.

Lorsque le professeur Rob Kinley de l’université Dalhousie a eu vent de ce que concoctait le fermier, il a testé les algues sur l’estomac artificiel d’une vache pour constater une réduction de 20% dans la production de méthane lorsque des algues sont ajoutées au mélange. Cette découverte pourrait avoir un impact non négligeable sur le problème du réchauffement climatique.

Parti poursuivre ses recherches en Australie auprès de l’Organisation de recherche scientifique et industrielle du Commonwealth (CSIRO),le professeur Kinley a débusqué une algue rouge (Asparagopsis taxiformis) qui, introduite dans l’alimentation, aurait permis de réduire de plus de 99 % la quantité de production de méthane dans les rots et les flatulences des vaches.

Il ne suffirait que d’à peine 2% d’algues dans la ration alimentaire pour que le niveau de méthane devienne pratiquement indétectable. Ce travail terminé, il restera encore à trouver une façon de fournir suffisamment d’algues pour les vaches.

Un pet, quoi!

Pierre

Pierre

Journaliste principal

Père fondateur d’Élevage et Cultures, Pierre a donné à la revue sa touche d’humour qui nous plaît tant. Vous pouvez retrouver tous ses articles traitant des actualités technologiques et scientifiques agricoles dans la Rubrique de Pierre.

Vous aimeriez aussi..
Les vaches autorefroidissantes

Les vaches autorefroidissantes

Quand j’allais à l’école, on nous apprenait que la température baissait de 1 °C chaque fois que l’on s’élevait de 100 m. Aujourd’hui, une étude tanzanienne nous révèle que la production de lait des vaches diminue de 0,5 litre pour chaque degré...

Opération Dernière Chance, la chance de faire une différence

Opération Dernière Chance, la chance de faire une différence

Photo: Opération Dernière Chance 3,1 millions de tonnes. C’est la quantité de résidus alimentaires produite annuellement au Québec, selon une étude menée par Recyc-Québec publiée en juin 2022. Et le plus frappant dans tout ça, c’est que 39% de ces résidus alimentaires...

Le Messie, version microbe

Le Messie, version microbe

À elles seules, les activités agricoles sont responsables d’environ 30 % des émissions globales de gaz à effet de serre. Pour réduire considérablement les niveaux de GES, une société australienne inocule les cultures avec des champignons microbiens. Ceux-ci...

Dernières publications

Loading
Visiter notre boutique
Suivez-nous

Facebook

Twitter

Instagram

Linkedin

Youtube

Contactez-nous
Kit média

Consultez notre Kit Média pour retrouver toutes les informations relatives à notre audience et nos offres de placement publicitaire.

PUBLICITÉ
Prochain événement
Soutenez le projet Élevage et Cultures en faisant un don

Si t'es dans l'champ, abonne-toi à notre infolettre!

Vous êtes bien inscrit(e)!

Pin It on Pinterest

Share This