Les sons qui parlent

14 janvier 2017 | Bien-être animal, Élevage, Porcin, Technologies

En raison des préoccupations éthiques et environnementales accrues, de l’augmentation du nombre de bêtes sur les fermes, des marges de plus en plus faibles par animal et de la nécessité de réduire l’utilisation d’antibiotiques, les technologies de pointe sont devenues indispensables pour un élevage de précision. Caméras de surveillance infrarouge, 3D ou thermiques en font partie, mais l’analyse des sons des bêtes permettra bientôt de mesurer en temps réel leur état de santé et de bien-être.

Une équipe de chercheurs associée à l’Université de Louvain, en Belgique, développe une technologie de captation, d’analyse et d’interprétation des sons produits par les porcs, tout en tenant compte des autres sons présents dans une porcherie. Cette technique qui recourt à un algorithme de détection des cris, couinements et grognements des bêtes permettra, par exemple, de détecter automatiquement des évènements stressants. Elle pourra, entre autres, signaler qu’un animal est à la recherche d’un partenaire pour s’accoupler, déceler qu’il est temps pour les porcelets d’être allaités, ou percevoir précocement une détresse respiratoire causée par un problème de ventilation ou d’une maladie. Tout cela, sans qu’il soit nécessaire, comme dans le cas des vidéosurveillances, de les voir directement. Les conditions d’éclairage et de température ne sont plus un obstacle.

Pour parvenir à interpréter correctement les sons enregistrés et développer une méthode de détection automatique des cris, les chercheurs ont procédé à l’analyse de 4783 événements sonores à haute fréquence résultants, par exemple, de pratiques de castration, d’exposition à des températures froides ou chaudes, à la simulation d’écrasement de porcelets ou de décharges électriques, en passant par les éternuements et quintes de toux d’un éleveur, les sons ambiants provenant des mangeoires ou buvettes automatiques et autres appareils. Ces bruits, une fois passés au tamis de l’informatique, on ne retiendra plus que les sons des animaux qui indiqueront un inconfort ou un besoin de soins réels et immédiats.

À n’en pas douter, bientôt, nous aurons accès à une langue qui ne sera plus dans le vinaigre !

Pierre

Pierre

Journaliste principal

Père fondateur d’Élevage et Cultures, Pierre a donné à la revue sa touche d’humour qui nous plaît tant. Vous pouvez retrouver tous ses articles traitant des actualités technologiques et scientifiques agricoles dans la Rubrique de Pierre.

Vous aimeriez aussi..
La guerre aux champignons

La guerre aux champignons

 « À quelque chose malheur est bon ». Ce proverbe du 17e siècle conserve toute sa pertinence en ces temps de COVID. En raison de la fermeture de ses frontières, l’Australie a vécu une pénurie de main-d’œuvre étrangère dans le domaine...

Nuage porcin

Nuage porcin

Dans la tristement célèbre région de Wuhan, la Chine construit une porcherie qui pourra produire et abattre 1,2 million de porcs par an. À eux seuls, ces deux gratte-ciel de 26 étages (1 000 bêtes par plancher) représenteraient près de 20 % de la...

Les huîtres recyclées

Les huîtres recyclées

Mille millions de mille sabords ! Il aura donc fallu la vague du changement climatique pour que les pêcheurs des Îles de la Madeleine réalisent qu’ils pouvaient se lancer dans la culture des huîtres en haute mer. Depuis une dizaine d’années,...

Dernières publications

Loading
Visiter notre boutique
Suivez-nous

Facebook

Twitter

Instagram

Linkedin

Youtube

Contactez-nous
Kit média

Consultez notre Kit Média pour retrouver toutes les informations relatives à notre audience et nos offres de placement publicitaire.

PUBLICITÉ
Prochain événement
Soutenez le projet Élevage et Cultures en faisant un don

Si t'es dans l'champ, abonne-toi à notre infolettre!

Vous êtes bien inscrit(e)!

Pin It on Pinterest

Share This