La route de la consolidation

9 février 2016 | Affaires, Cultures

Le 3 février 2016, ChemChina annonçait l’acquisition de la compagnie suisse Syngentapour 43 milliards de dollars US. Cette annonce faisait suite à une autre transaction dans le secteur, soit la fusion de E.I. DuPont de Nemours & Co. (DuPont) et Dow Chemical Co. (Dow), le 11 décembre 2015.

Rappelons que le géant Monsanto avait déjà fait une offre pour acquérir Syngenta en 2015, mais cette dernière, jugée trop basse, avait été rejetée par la compagnie. Selon le président de Syngenta, Michel Demaré, un des avantages de vendre à ChemChina est d’ouvrir le marché chinois à ses produits.

Aujourd’hui, seulement 20% des semences sont vendues en Chine par des entreprises étrangères. La position de Syngenta, numéro 1 mondial du marché des pesticides (Crop protection, CP) et numéro 3 des semences, va se consolider davantage.

Les rumeurs veulent que Monsanto cherche à acquérir ou à fusionner avec une série de plus petits joueurs et peut-être même BASF afin de demeurer compétitif dans un marché ou la concurrence est de plus en plus grande.

Le groupe de compagnies qui contrôle le marché des pesticides et des semences (appelé le Groupe des six) composé de Dow, DuPont, Monsanto, Syngenta, Bayer et BASF vient encore de se consolider. On s’attend à d’autres transactions dans le même sens. En raison de cet oligopole, on peut prévoir des augmentations de prix des semences et pesticides. Ainsi, les principaux consommateurs de grains comme le maïs et le soya devront composer avec des prix plus élevés. Ce sera notamment le cas pour les producteurs de porcs et de volaille.

Pierre

Pierre

Journaliste principal

Père fondateur d’Élevage et Cultures, Pierre a donné à la revue sa touche d’humour qui nous plaît tant. Vous pouvez retrouver tous ses articles traitant des actualités technologiques et scientifiques agricoles dans la Rubrique de Pierre.

Vous aimeriez aussi..
Le Messie, version microbe

Le Messie, version microbe

À elles seules, les activités agricoles sont responsables d’environ 30 % des émissions globales de gaz à effet de serre. Pour réduire considérablement les niveaux de GES, une société australienne inocule les cultures avec des champignons microbiens. Ceux-ci...

La guerre aux champignons

La guerre aux champignons

 « À quelque chose malheur est bon ». Ce proverbe du 17e siècle conserve toute sa pertinence en ces temps de COVID. En raison de la fermeture de ses frontières, l’Australie a vécu une pénurie de main-d’œuvre étrangère dans le domaine...

Dernières publications

Loading
Visiter notre boutique
Suivez-nous

Facebook

Twitter

Instagram

Linkedin

Youtube

Contactez-nous
Kit média

Consultez notre Kit Média pour retrouver toutes les informations relatives à notre audience et nos offres de placement publicitaire.

PUBLICITÉ
Prochain événement
Soutenez le projet Élevage et Cultures en faisant un don

Si t'es dans l'champ, abonne-toi à notre infolettre!

Vous êtes bien inscrit(e)!

Pin It on Pinterest

Share This