Fini, le mal de cornes !

9 février 2016 | Bien-être animal, Bovin, Élevage

À force de recherche et de croisements, de moins en moins de bœufs portent les cornes. Mais en attendant la domination des lignées sans panache, l’ébourgeonnage et l’écornage demeurent nécessaires pour protéger les travailleurs et les animaux des blessures et diminuer les pertes économiques.

Moins d’un mois après l’adoption par l’Assemblée nationale du projet de loi 54 qui modifie le statut juridique de l’animal, le faisant passer d’un bien meuble à un être doué de sensibilité, le Conseil national pour les soins aux animaux d’élevage augmente ses exigences. Depuis le 1er janvier 2016, pour atténuer la douleur des animaux, l’écornage doit être effectué avec l’utilisation d’un analgésique recommandé par un vétérinaire. Cette nouvelle norme s’applique également à la castration.

Selon le code de pratiques du Conseil national pour les soins aux animaux d’élevage, l’enlèvement des bourgeons de corne comporte moins de traumatisme tissulaire avant leur attachement au crâne, c’est-à-dire avant l’âge de 2 ou 3 mois.

En ce qui concerne la castration destinée à empêcher la reproduction indésirable, à réduire les agressions envers les humains et les autres bovins et à améliorer la qualité de la viande, il est toujours préférable de castrer les veaux le plus tôt possible et, de préférence, pendant la première semaine de vie pour minimiser la douleur.

Depuis janvier dernier, un analgésique est exigé pour la castration des taureaux de plus de 9 mois. À compter de janvier 2018, cette obligation d’utiliser un analgésique sera requise pour les taureaux de plus de six mois.

Après tout, ce n’est pas sorcier. Il suffit de se rappeler que tout ce qui se meuhhhhhhh, n’est pas un meuble !

Pierre

Pierre

Journaliste principal

Père fondateur d’Élevage et Cultures, Pierre a donné à la revue sa touche d’humour qui nous plaît tant. Vous pouvez retrouver tous ses articles traitant des actualités technologiques et scientifiques agricoles dans la Rubrique de Pierre.

Vous aimeriez aussi..
Le lait climatique

Le lait climatique

Depuis quelque 270 ans, l’activité humaine aurait libéré plus de 2000 milliards de tonnes de gaz à effet de serre dans l’atmosphère. Dans la foulée de l’Accord de Paris signé en 2015 pour limiter à 2 °C le réchauffement planétaire, même l’un des plus grands...

Alexandre Coupal – Privilégier le bien-être animal

Alexandre Coupal – Privilégier le bien-être animal

https://www.youtube.com/watch?v=F560-J755nQ Les éleveurs québécois cherchent continuellement à améliorer le bien-être animal pour assurer la bonne santé mentale et physique de leurs animaux. Mais quelles sont les meilleures initiatives à mettre en place pour y...

Le lait anti-méthane

Le lait anti-méthane

L’exploitation des gisements de gaz naturel et de pétrole, tout comme les dépotoirs et bien d’autres vilaines sources de production de méthane ont mauvaise presse. Hélas, même nos bonnes vaches laitières génèrent ce gaz à effet de serre 20 fois plus dommageable que le...

Dernières publications

Loading
Visiter notre boutique
Suivez-nous

Facebook

Twitter

Instagram

Linkedin

Youtube

Contactez-nous
Kit média

Consultez notre Kit Média pour retrouver toutes les informations relatives à notre audience et nos offres de placement publicitaire.

PUBLICITÉ
Prochain événement
Soutenez le projet Élevage et Cultures en faisant un don

Si t'es dans l'champ, abonne-toi à notre infolettre!

Vous êtes bien inscrit(e)!

Pin It on Pinterest

Share This