Rien ne se perd, rien ne se crée…

31 janvier 2020 | Alimentation, Avicole, Bien-être animal

En 2017, plus de trente ONG de protection animale ont demandé aux entreprises de l’agroalimentaire européennes de s’engager pour le bien-être des poulets de chair en améliorant les standards d’élevage et d’abattage. Même Kentucky Fried Chicken a signé le Better Chicken Commitment. Si bien que la demande pour des poulets à croissance lente augmente à toute vitesse. D’ici 2026, les densités de stockage au sein de l’UE diminueront à 30 kg/m2. Les poulets auront des perchoirs et jouiront de plus de lumière naturelle.

En plus de montrer que des densités élevées (jusqu’à 42 kg/m2) causent notamment des problèmes de locomotion, des études suggèrent que les oiseaux qui atteignent 2 kg en à peine 5 à 6 semaines éprouveraient plus d’anomalies musculaires que ceux qui arriveraient à ce poids en 12 semaines. De nouvelles souches de poulets de chair à croissance lente sont donc introduites pour répondre à cette nouvelle demande. D’autant plus qu’une autre étude conclue que 67 % des consommateurs ont préféré la viande et les produits carnés préparés à partir de viande de poulet à griller à croissance lente.

Évidemment, si cette nouvelle tendance fait le bonheur de ceux et celles qui défendent les droits des animaux, les activistes environnementalistes, eux, vont déchanter.

Pour répondre à la même demande, il faudrait élever 1,5 milliard de poulets à croissance lente de plus, sans compter 4 milliards de litres d’eau et 7,6 millions d’acres pour les nourrir, ce qui produirait 28 milliards de tonnes de fumier supplémentaire. Hélas, tout ne fait que se transformer !

Source : Poultry World

https://www.poultryworld.net/Meat/Articles/2019/7/Slow-growing-birds-are-fast-becoming-mainstream-454287E/

Pierre

Pierre

Journaliste principal

Père fondateur d’Élevage et Cultures, Pierre a donné à la revue sa touche d’humour qui nous plaît tant. Vous pouvez retrouver tous ses articles traitant des actualités technologiques et scientifiques agricoles dans la Rubrique de Pierre.

Vous aimeriez aussi..
Les larves à pattes

Les larves à pattes

Croyez-le ou non, des chercheurs ont eu l’idée saugrenue de recourir à des larves (dépourvues de pattes !) pour voir si cela pouvait réduire les problèmes de boiterie des poulets de chair. Le plus étonnant, c’est que ça a marché. Quand on sait que les complications...

La chair sans âme

La chair sans âme

Selon certains chercheurs, délaisser la viande de boucherie pour un substitut à base de plantes pourrait menacer plus d’un million d’emplois dans l’industrie. Mais il y a plus. S’il est vrai que les cellules souches d’une seule vache pourraient remplacer les...

La viande, un peu, beaucoup, pas du tout

La viande, un peu, beaucoup, pas du tout

Alors que le bétail représente aujourd’hui 14,5 % des émissions planétaires de gaz à effet de serre, les Nations Unies prévoient que l'humanité mangera 14 % plus de viande d’ici 2030. Cela voudrait dire plus de demande de pâturages et de cultures fourragères, plus de...

Dernières publications

Loading
Visiter notre boutique
Suivez-nous

Facebook

Twitter

Instagram

Linkedin

Youtube

Contactez-nous
Kit média

Consultez notre Kit Média pour retrouver toutes les informations relatives à notre audience et nos offres de placement publicitaire.

PUBLICITÉ
Prochain événement
Soutenez le projet Élevage et Cultures en faisant un don

Si t'es dans l'champ, abonne-toi à notre infolettre!

Vous êtes bien inscrit(e)!

Pin It on Pinterest

Share This