La biomasse indigeste

31 janvier 2020 | Alimentation, Environnement, Sciences

Le secteur de l’élevage a le dos large. Certains affirment qu’après l’explosion démographique, cette industrie serait le deuxième responsable du réchauffement planétaire. Mais des chercheurs de l’Université de Pennsylvanie (Penn Net) constatent que des choses aussi simples que des cœurs de pomme et autres végétaux impropres à la consommation humaine peuvent faire des animaux d’élevage des partenaires essentiels dans le développement de systèmes agroalimentaires durables et dégénératifs.

Afin de minimiser l’empreinte écologique de l’agriculture, Zhengxia Dou, professeure de systèmes agricoles à Penn Vet, est en train de démontrer que les processus biologiques naturels des animaux de ferme sont d’une grande valeur. Leur capacité à consommer des résidus végétaux et alimentaires qui sont soit indigestes pour les humains, peu agréables au goût ou invendables, permet de détourner ces denrées des dépotoirs.

L’équipe de la Dre Dou est en train de documenter les types, les quantités et les variations de ces résidus ainsi que les attributs nutritionnels de ces produits qui pourraient être valorisés dans les exploitations agricoles. Le recyclage des déchets de fruits et de légumes, ainsi que des produits de boulangerie périmés, a d’autres avantages.

En plus de convertir cette biomasse qui serait autrement gaspillée en viande, lait et en œufs nutritifs, cette récupération a aussi l’avantage d’améliorer les pratiques de recyclage du fumier sur les terres cultivées et d’atténuer les problèmes de qualité de l’eau résultant de l’épandage du fumier.

https://www.bovinevetonline.com/article/amazing-cows-hold-promise-sustainable-food-systems-future

Pierre

Pierre

Journaliste principal

Père fondateur d’Élevage et Cultures, Pierre a donné à la revue sa touche d’humour qui nous plaît tant. Vous pouvez retrouver tous ses articles traitant des actualités technologiques et scientifiques agricoles dans la Rubrique de Pierre.

Vous aimeriez aussi..
Les vaches autorefroidissantes

Les vaches autorefroidissantes

Quand j’allais à l’école, on nous apprenait que la température baissait de 1 °C chaque fois que l’on s’élevait de 100 m. Aujourd’hui, une étude tanzanienne nous révèle que la production de lait des vaches diminue de 0,5 litre pour chaque degré...

Opération Dernière Chance, la chance de faire une différence

Opération Dernière Chance, la chance de faire une différence

Photo: Opération Dernière Chance 3,1 millions de tonnes. C’est la quantité de résidus alimentaires produite annuellement au Québec, selon une étude menée par Recyc-Québec publiée en juin 2022. Et le plus frappant dans tout ça, c’est que 39% de ces résidus alimentaires...

Le Messie, version microbe

Le Messie, version microbe

À elles seules, les activités agricoles sont responsables d’environ 30 % des émissions globales de gaz à effet de serre. Pour réduire considérablement les niveaux de GES, une société australienne inocule les cultures avec des champignons microbiens. Ceux-ci...

Dernières publications

Loading
Visiter notre boutique
Suivez-nous

Facebook

Twitter

Instagram

Linkedin

Youtube

Contactez-nous
Kit média

Consultez notre Kit Média pour retrouver toutes les informations relatives à notre audience et nos offres de placement publicitaire.

PUBLICITÉ
Prochain événement
Soutenez le projet Élevage et Cultures en faisant un don

Si t'es dans l'champ, abonne-toi à notre infolettre!

Vous êtes bien inscrit(e)!

Pin It on Pinterest

Share This