Des boeufs dégênés

30 juin 2020 | Bien-être animal, Bovin, Élevage, Sciences

Domestiqués depuis 10 000 ans, c’est au cours du dernier siècle que les races taurines ont été sélectionnées intensivement pour améliorer leurs caractéristiques. Si le cheptel européen est bien adapté aux environnements tempérés, il ne se développe pas dans des environnements tropicaux. Des scientifiques sont parvenus à démêler les génomes de races bovines à partir d’un seul individu. Cette technologie mènera à l’élevage de bovins plus productifs dans des environnements difficiles.

Dans un rapport publié dans Nature Communications et financé par le Davies Research Center d’Australie, les chercheurs ont montré que les génomes de deux races de bovins importantes aujourd’hui, Angus et Brahman, peuvent être complètement décodés à partir d’un seul individu hybride portant la génétique des deux races. En 2018, grâce à une stratégie d’assemblage génomique innovante, l’équipe internationale de scientifiques a montré qu’avec cette méthode, il était possible d’identifier de grandes sections de l’ADN des parents. Maintenant, l’équipe utilise le même concept pour créer la séquence de chromosomes complets. La comparaison des génomes aide à comprendre comment les animaux s’adaptent à leur environnement, ce qui présente un intérêt scientifique et économique substantiel.

Au bout du compte, ces séquences de génomes de haute qualité faciliteront l’étude plus précise de la génétique des bovins pour améliorer la production et les caractéristiques de bien-être. Par exemple, les bovins Brahman qui sont plus à même de réguler leur température corporelle pourront être croisés avec des races européennes afin de produire des animaux mieux adaptés aux climats tropicaux.

Source : Phys org

Pierre

Pierre

Journaliste principal

Père fondateur d’Élevage et Cultures, Pierre a donné à la revue sa touche d’humour qui nous plaît tant. Vous pouvez retrouver tous ses articles traitant des actualités technologiques et scientifiques agricoles dans la Rubrique de Pierre.

Vous aimeriez aussi..
Le lait climatique

Le lait climatique

Depuis quelque 270 ans, l’activité humaine aurait libéré plus de 2000 milliards de tonnes de gaz à effet de serre dans l’atmosphère. Dans la foulée de l’Accord de Paris signé en 2015 pour limiter à 2 °C le réchauffement planétaire, même l’un des plus grands...

Alexandre Coupal – Privilégier le bien-être animal

Alexandre Coupal – Privilégier le bien-être animal

https://www.youtube.com/watch?v=F560-J755nQ Les éleveurs québécois cherchent continuellement à améliorer le bien-être animal pour assurer la bonne santé mentale et physique de leurs animaux. Mais quelles sont les meilleures initiatives à mettre en place pour y...

Le lait anti-méthane

Le lait anti-méthane

L’exploitation des gisements de gaz naturel et de pétrole, tout comme les dépotoirs et bien d’autres vilaines sources de production de méthane ont mauvaise presse. Hélas, même nos bonnes vaches laitières génèrent ce gaz à effet de serre 20 fois plus dommageable que le...

Dernières publications

Loading
Visiter notre boutique
Suivez-nous

Facebook

Twitter

Instagram

Linkedin

Youtube

Contactez-nous
Kit média

Consultez notre Kit Média pour retrouver toutes les informations relatives à notre audience et nos offres de placement publicitaire.

PUBLICITÉ
Prochain événement
Soutenez le projet Élevage et Cultures en faisant un don

Si t'es dans l'champ, abonne-toi à notre infolettre!

Vous êtes bien inscrit(e)!

Pin It on Pinterest

Share This