La route des dindes

14 juillet 2019 | Alimentation, Avicole, Bien-être animal

Les premières dindes ramenées du Nouveau Monde au XVIe siècle s’étaient tapé une rude traversée avant d’aboutir sur la table de banquet de Catherine de Médicis. Encore aujourd’hui, leur transport de la ferme à l’abattoir peut s’avérer éprouvant. Afin d’améliorer le bien-être des oiseaux et de réduire les impacts néfastes pour les producteurs, le Canada est en train d’élaborer de nouveaux codes de pratiques. À l’Université de la Saskatchewan, on a procédé à des expériences visant spécifiquement le transport des dindes.

Karen Schwean-Lardner, professeure adjointe spécialisée en gestion de la volaille à l’Université de la Saskatchewan s’est attaquée au problème en rappelant qu’à ce jour, la plupart des travaux sur les transports sont basés sur des études sur les poulets de chair. Or, elle rappelle que les dindes ne sont pas des poulets (!) et que leurs réponses aux chocs thermiques sont différentes.

Des expériences ont donc été menées pour simuler les conditions dans lesquelles elles sont transportées et quantifier les effets des variations de température et d’humidité sur les dindes pendant le transport.

Par temps très froid, les chercheurs se sont aperçus que les oiseaux doivent mobiliser énormément d’énergie pour maintenir une sorte de régulation thermique. On a aussi constaté des baisses de la glycémie et du glycogène dans leurs muscles. Des changements ont également été enregistrés dans la qualité de la viande, avec un pH de la cuisse plus élevé, des altérations de couleur dans la chair de cuisse et de poitrine, ainsi qu’une diminution de quantité de chair. Quant à la chaleur excessive, son lot d’inconforts et d’inconvénients n’est guère plus réjouissant.

Et que les mâles se soient montrés plus résistants que les femelles ne rassérène personne. Vivement les nouvelles normes !

Source : Poultry World

Pierre

Pierre

Journaliste principal

Père fondateur d’Élevage et Cultures, Pierre a donné à la revue sa touche d’humour qui nous plaît tant. Vous pouvez retrouver tous ses articles traitant des actualités technologiques et scientifiques agricoles dans la Rubrique de Pierre.

Vous aimeriez aussi..
Les traîne-la-jambe

Les traîne-la-jambe

Si un soldat arrive au centre de recrutement avec un caillou dans la botte, c’est facile d’identifier son problème et de le régler. Mais si la moitié du régiment se pointe en boitant, bonne chance pour la campagne de Russie ! Même combat dans les poulaillers. On a...

Opération Dernière Chance, la chance de faire une différence

Opération Dernière Chance, la chance de faire une différence

Photo: Opération Dernière Chance 3,1 millions de tonnes. C’est la quantité de résidus alimentaires produite annuellement au Québec, selon une étude menée par Recyc-Québec publiée en juin 2022. Et le plus frappant dans tout ça, c’est que 39% de ces résidus alimentaires...

Les larves à pattes

Les larves à pattes

Croyez-le ou non, des chercheurs ont eu l’idée saugrenue de recourir à des larves (dépourvues de pattes !) pour voir si cela pouvait réduire les problèmes de boiterie des poulets de chair. Le plus étonnant, c’est que ça a marché. Quand on sait que les complications...

Dernières publications

Loading
Visiter notre boutique
Suivez-nous

Facebook

Twitter

Instagram

Linkedin

Youtube

Contactez-nous
Kit média

Consultez notre Kit Média pour retrouver toutes les informations relatives à notre audience et nos offres de placement publicitaire.

PUBLICITÉ
Prochain événement
Soutenez le projet Élevage et Cultures en faisant un don

Si t'es dans l'champ, abonne-toi à notre infolettre!

Vous êtes bien inscrit(e)!

Pin It on Pinterest

Share This