C’est dans la tête

1 décembre 2020 | Avicole, Élevage, Sciences

Bien avant la pandémie, des scientifiques ont prouvé que le stress affectait l’hippocampe, la structure cérébrale qui contrôle notre humeur. Mais, qu’en est-il chez les poules?

Malgré 300 millions d’années d’évolution différente, il semblerait qu’une tension nerveuse permanente jouerait aussi sur leurs cellules cérébrales. Elles détermineraient même leur état de bien-être. Une vingtaine d’instituts européens s’attaque à l’étude de cet hippocampe aviaire pour évaluer la différence de satisfaction entre les poules élevées en cage ou en volière.

Le Dr Tom Smulders, coordinateur du projet ChickenStress European Training Network, affirme que le bien-être des oiseaux est en fait une fonction de leur cerveau. Il soutient que les chercheurs devraient donc être en mesure de voir dans le cerveau de l’animal pour savoir s’il se sent bien. C’est après avoir découvert que les modes d’élevage qui ont remplacés les systèmes de cages conventionnels pouvaient, entre autres, causer des dommages douloureux à la quille des poules pondeuses que les scientifiques européens ont décidé de se lancer dans cette étude.

Ce projet se concentre sur des aspects de la fonction cérébrale des volailles qui n’avaient jamais été explorés auparavant. L’une des questions de recherche sur lesquelles les doctorants se penchent est de savoir s’il est plus respectueux des animaux de faire éclore les œufs de races pondeuses dans un couvoir ou dans un poulailler, comme cela se fait dans le secteur des poulets de chair.

Source: Poultry World

Pierre

Pierre

Journaliste principal

Père fondateur d’Élevage et Cultures, Pierre a donné à la revue sa touche d’humour qui nous plaît tant. Vous pouvez retrouver tous ses articles traitant des actualités technologiques et scientifiques agricoles dans la Rubrique de Pierre.

Vous aimeriez aussi..
Les larves à pattes

Les larves à pattes

Croyez-le ou non, des chercheurs ont eu l’idée saugrenue de recourir à des larves (dépourvues de pattes !) pour voir si cela pouvait réduire les problèmes de boiterie des poulets de chair. Le plus étonnant, c’est que ça a marché. Quand on sait que les complications...

Au goulag, la mauvaise protéine!

Au goulag, la mauvaise protéine!

Encore heureux qu’au pays de Poutine, on puisse se vanter d’autre chose que de produire des missiles hypersoniques et d’avoir envie de jouer avec le bouton nucléaire. Un groupe de scientifiques russes de l’Université agraire d’État du Kouban (à bonne distance du pont...

La chair sans âme

La chair sans âme

Selon certains chercheurs, délaisser la viande de boucherie pour un substitut à base de plantes pourrait menacer plus d’un million d’emplois dans l’industrie. Mais il y a plus. S’il est vrai que les cellules souches d’une seule vache pourraient remplacer les...

Dernières publications

Loading
Visiter notre boutique
Suivez-nous

Facebook

Twitter

Instagram

Linkedin

Youtube

Contactez-nous
Kit média

Consultez notre Kit Média pour retrouver toutes les informations relatives à notre audience et nos offres de placement publicitaire.

PUBLICITÉ
Prochain événement
Soutenez le projet Élevage et Cultures en faisant un don

Si t'es dans l'champ, abonne-toi à notre infolettre!

Vous êtes bien inscrit(e)!

Pin It on Pinterest

Share This