Recette de druide

1 octobre 2021 | Alimentation, Bovin, Élevage, Sciences

Pas facile pour un producteur laitier d’estimer le dosage d’herbe dont il aura besoin s’il souhaite faire paître son troupeau entièrement ou partiellement au champ. C’est encore plus compliqué s’il doit, en plus, tenir compte de la séquestration du carbone dans sa planification. Au Royaume-Uni et en Irlande, des chercheurs ont travaillé sur le calcul des quantités d’herbes nécessaires pour garantir l’alimentation d’un troupeau. Un travail digne de druides celtes fauchant les repousses à la serpe d’or !

Au Collège d’agriculture, d’alimentation et d’entreprise rurale d’Irlande du Nord, une conseillère en développement laitier et son équipe ont jonglé avec des paramètres clés pour résoudre l’équation. Ils nous donnent l’exemple d’un cheptel de 120 vaches disposant d’une superficie totale de 30 ha pour paître. Fort d’un taux de charge de 4 bêtes/ha (120 vaches/30 ha) et sachant que chacune a besoin de 16 kg de matière sèche (MS), on calcule qu’il faudra 1 920 kg MS/jour pour le troupeau (120 vaches x 16 kg MS/vache). En utilisant un compteur à plaque montante (voir la vidéo) qui convertit la hauteur de l’herbe comprimée en kg MS/ha, on saura si le pâturage sera en mesure de se régénérer au rythme de 1 920 kg MS/jour.

Ça y est, c’est complet ? Ce serait trop simple ! Il importe aussi de tenir compte du nombre de jours qu’il faut pour que se reconstitue la zone de pâturage. Pendant la haute saison, si cela requiert 20 jours, on obtient un ratio de 1,5 ha (30 ha/20 jours), ce qui donne une quantité d’herbe de 1 280 kg MS/ha (1 920 kg MS/1,5 ha). En tenant compte du résidu post-pâturage qui devrait tourner autour de 1600 kg MS/ha, auquel il faut ajouter les 1280 kg MS/ha nécessaires à nourrir les vaches, on atteint une couverture de prépâturage de 2880 kg MS/ha. Ainsi, pendant la période estivale, le couvert végétal moyen devrait être de 2 240 kg MS/ha (2 880 +1 600 = 4 480/2). Comment ? Vous voudriez relire la recette magique ? Très très bonne idée !

Source : Dairy Global

Pierre

Pierre

Journaliste principal

Père fondateur d’Élevage et Cultures, Pierre a donné à la revue sa touche d’humour qui nous plaît tant. Vous pouvez retrouver tous ses articles traitant des actualités technologiques et scientifiques agricoles dans la Rubrique de Pierre.

Vous aimeriez aussi..
Les vaches autorefroidissantes

Les vaches autorefroidissantes

Quand j’allais à l’école, on nous apprenait que la température baissait de 1 °C chaque fois que l’on s’élevait de 100 m. Aujourd’hui, une étude tanzanienne nous révèle que la production de lait des vaches diminue de 0,5 litre pour chaque degré...

Opération Dernière Chance, la chance de faire une différence

Opération Dernière Chance, la chance de faire une différence

Photo: Opération Dernière Chance 3,1 millions de tonnes. C’est la quantité de résidus alimentaires produite annuellement au Québec, selon une étude menée par Recyc-Québec publiée en juin 2022. Et le plus frappant dans tout ça, c’est que 39% de ces résidus alimentaires...

Au goulag, la mauvaise protéine!

Au goulag, la mauvaise protéine!

Encore heureux qu’au pays de Poutine, on puisse se vanter d’autre chose que de produire des missiles hypersoniques et d’avoir envie de jouer avec le bouton nucléaire. Un groupe de scientifiques russes de l’Université agraire d’État du Kouban (à bonne distance du pont...

Dernières publications

Loading
Visiter notre boutique
Suivez-nous

Facebook

Twitter

Instagram

Linkedin

Youtube

Contactez-nous
Kit média

Consultez notre Kit Média pour retrouver toutes les informations relatives à notre audience et nos offres de placement publicitaire.

PUBLICITÉ
Prochain événement
Soutenez le projet Élevage et Cultures en faisant un don

Si t'es dans l'champ, abonne-toi à notre infolettre!

Vous êtes bien inscrit(e)!

Pin It on Pinterest

Share This