L’agriculture électrique: se paver un chemin vers l’avenir

4 novembre 2020 | Affaires, Sciences, Technologies

Première version du robot Érion. (Photo : L’Hebdo – Bernard Lepage)

Tout roule très vite dans le domaine de l’électrification des transports: qu’ils soient privés comme nos voitures personnelles ou commerciaux comme les véhicules de transports en communs. Ces avancées sont telles que si le Québec souhaite occuper une posture de choix dans ce secteur, il est essentiel d’agir rapidement. De plus, les philosophies économiques actuelles se penchent vers une production agricole plus écologique – ce pour quoi les transports automatisés représentent une promesse pour la relance économique nord-américaine.

Là où pourrait briller le Québec est dans la conception d’automobiles agricoles électriques. Chez Elmec, une compagnie de Sainte-Tite spécialisée dans les dispositifs de recharge d’automobiles électriques et les applications mobiles de contrôle à distance de machineries, on a déjà commencé à mettre en place un tracteur 100% autonome et intelligent. Celui-ci a même un nom: Érion. Il peut ratisser 47 hectars en seulement 24 heures, et vise à une force d’autonomie deux fois et demie supérieure à celle d’aujourd’hui.  À l’aide de 8.4 millions en subventions et investissements provenant du ministère de l’Économie et de l’Innovation, on envisage d’en produire quatre supplémentaires d’ici 2021.

Par ailleurs, l’industrie agricole québécoise est confiante quant aux possibilités de formations et d’avancements économiques qui suivront à ces innovations, et qui lui permettront assurément de se tailler une place en tant que chef de file dans le domaine des transports électriques automatisés.

Marianne Pépin, le 4 novembre 2020

Sources: 

L’Hebdo de Saint Maurice 

Radio Canada

Elmec Inc. 

Vous aimeriez aussi..
La guerre aux champignons

La guerre aux champignons

 « À quelque chose malheur est bon ». Ce proverbe du 17e siècle conserve toute sa pertinence en ces temps de COVID. En raison de la fermeture de ses frontières, l’Australie a vécu une pénurie de main-d’œuvre étrangère dans le domaine...

Au goulag, la mauvaise protéine!

Au goulag, la mauvaise protéine!

Encore heureux qu’au pays de Poutine, on puisse se vanter d’autre chose que de produire des missiles hypersoniques et d’avoir envie de jouer avec le bouton nucléaire. Un groupe de scientifiques russes de l’Université agraire d’État du Kouban (à bonne distance du pont...

Nuage porcin

Nuage porcin

Dans la tristement célèbre région de Wuhan, la Chine construit une porcherie qui pourra produire et abattre 1,2 million de porcs par an. À eux seuls, ces deux gratte-ciel de 26 étages (1 000 bêtes par plancher) représenteraient près de 20 % de la...

Dernières publications

Loading
Visiter notre boutique
Suivez-nous

Facebook

Twitter

Instagram

Linkedin

Youtube

Contactez-nous
Kit média

Consultez notre Kit Média pour retrouver toutes les informations relatives à notre audience et nos offres de placement publicitaire.

PUBLICITÉ
Prochain événement
Soutenez le projet Élevage et Cultures en faisant un don

Si t'es dans l'champ, abonne-toi à notre infolettre!

Vous êtes bien inscrit(e)!

Pin It on Pinterest

Share This