La roue réinventée

14 mars 2017 | Machinerie, Technologies

Vous en conviendrez. Il n’est pas facile d’obtenir le meilleur des deux mondes. Pourtant, Michelin semble y être parvenu. Treize ans après l’apparition du pneu basse pression dans le domaine agricole, le second fabricant mondial de pneumatiques vient de remporter l’or au Sima Innovation Awards 2017 pour son pneumatique Evobib. Ce nouveau venu est capable de changer de forme et de modifier son empreinte au sol selon qu’il roule dans le champ ou qu’il tâte de l’asphalte.

De façon générale, un tracteur passe 70% dans les champs et 30% sur la route. Au champ, l’agriculteur cherche l’empreinte maximale pour avoir plus de traction et moins de compaction sur le sol.

Pour accroître de 20% son empreinte au sol, le pneu fonctionne à une pression très basse. Au contraire, sur route, le conducteur souhaite minimiser la consommation d’essence et maximiser le confort. En accroissant la pression du pneu, la structure se rétracte de sorte que seule la partie centrale de la bande de roulement est en contact avec le sol. «Élémentaire, mon cher Watson !» aurait pu dire Sherlock Holmes. N’empêche qu’il aura fallu une décennie de recherche pour confectionner ce pneu tout terrain à pression ajustable.

Michelin prévoit que son nouveau produit se retrouvera progressivement sur tous les tracteurs équipés de télégonflage.

Pierre

Pierre

Journaliste principal

Père fondateur d’Élevage et Cultures, Pierre a donné à la revue sa touche d’humour qui nous plaît tant. Vous pouvez retrouver tous ses articles traitant des actualités technologiques et scientifiques agricoles dans la Rubrique de Pierre.

Vous aimeriez aussi..
L’effeuilleuse

L’effeuilleuse

Qui ne connait pas Déshabillez-moi, la chanson culte qui a collé à la peau de Juliette Greco ? Il aurait été drôle qu’elle inspire l’innovateur horticole néerlandais qui a développé le premier robot de coupe de feuilles entièrement automatisé pour les cultures de...

Les alchimistes bio

Les alchimistes bio

Qu’elles ruminent en Californie ou au Québec, les vaches des deux états donnent , en moyenne, plus de 9 300 litres de lait par année. Une mine d’or blanc qui génère tout de même d’importantes quantités de méthane, ce gaz à effet de serre destructeur. Pour transformer...

Dernières publications

Loading
Visiter notre boutique
Suivez-nous

Facebook

Twitter

Instagram

Linkedin

Youtube

Contactez-nous
Kit média

Consultez notre Kit Média pour retrouver toutes les informations relatives à notre audience et nos offres de placement publicitaire.

PUBLICITÉ
Prochain événement
Soutenez le projet Élevage et Cultures en faisant un don

Si t'es dans l'champ, abonne-toi à notre infolettre!

Vous êtes bien inscrit(e)!

Pin It on Pinterest

Share This