La traction animale

11 janvier 2016 | Environnement, Technologies

Dès mars 2016, près du tiers de la flotte d’autobus de la ville de Londres roulera grâce à un carburant composé d’un mélange de diesel et de biodiesel renouvelable. Plutôt que d’être obtenu à partir de la matière première des cultures, ce biodiesel est fabriqué à partir d’huile de cuisson et de suif provenant du commerce de transformation de la viande. Il a l’avantage de produire 10% moins d’émissions de carbone qu’un autobus fonctionnant au diesel ordinaire.

Ces quelque 3 000 véhicules permettront de réduire de 21 000 tonnes d’émissions de CO2 dans l’air de la capitale anglaise. Voici donc un débouché supplémentaire aux déchets d’abattoirs et d’usine de transformation alimentaire.

Pendant ce temps-là, à l’autre bout de la terre, grâce à l’analyse de nouvelles données, des chercheurs australiens viennent de réaliser que les émissions de méthane provenant de bovins du pays sont de 24 pour cent inférieures à celles estimées précédemment, soit une baisse équivalente à 12,6 millions de tonnes de dioxyde de carbone par an.

Que voilà une bouffée d’air frais !

Pierre

Pierre

Journaliste principal

Père fondateur d’Élevage et Cultures, Pierre a donné à la revue sa touche d’humour qui nous plaît tant. Vous pouvez retrouver tous ses articles traitant des actualités technologiques et scientifiques agricoles dans la Rubrique de Pierre.

Vous aimeriez aussi..
Les traîne-la-jambe

Les traîne-la-jambe

Si un soldat arrive au centre de recrutement avec un caillou dans la botte, c’est facile d’identifier son problème et de le régler. Mais si la moitié du régiment se pointe en boitant, bonne chance pour la campagne de Russie ! Même combat dans les poulaillers. On a...

Alain Chandonnet

Alain Chandonnet

Le charmeur de lumière Il a vu le jour l’année où le prototype du vaisseau spatial Apollo était lancé, le laser au dioxyde de carbone, inventé, le boson de Higgs et le modèle des quarks, découverts. 1964 ouvrait aussi tout grand la porte à l’imagerie par...

Opération Dernière Chance, la chance de faire une différence

Opération Dernière Chance, la chance de faire une différence

Photo: Opération Dernière Chance 3,1 millions de tonnes. C’est la quantité de résidus alimentaires produite annuellement au Québec, selon une étude menée par Recyc-Québec publiée en juin 2022. Et le plus frappant dans tout ça, c’est que 39% de ces résidus alimentaires...

Dernières publications

Loading
Visiter notre boutique
Suivez-nous

Facebook

Twitter

Instagram

Linkedin

Youtube

Contactez-nous
Kit média

Consultez notre Kit Média pour retrouver toutes les informations relatives à notre audience et nos offres de placement publicitaire.

PUBLICITÉ
Prochain événement
Soutenez le projet Élevage et Cultures en faisant un don

Si t'es dans l'champ, abonne-toi à notre infolettre!

Vous êtes bien inscrit(e)!

Pin It on Pinterest

Share This