Recherché – Vaccin, vivant ou mort!

30 avril 2020 | Avicole, Santé, Sciences

Par les temps qui courent, tout le monde n’en a que pour le COVID-19.

Ça se comprend, mais il ne faudrait pas oublier qu’entre-temps, d’autres micro-organismes contagieux se foutent du confinement.

C’est le cas, par exemple, de ceux qui sont responsables de la bronchite infectieuse chez les poulets de chair.

Si certains éleveurs se contentent de vaccins vivants pour combattre la maladie, des scientifiques estiment qu’il est préférable d’utiliser une gamme de souches plus large pour augmenter la protection.

Au Centre de diagnostic et de recherche avicole de l’Université de Géorgie, le professeur Guillermo Zavala soutient qu’il est important de compléter cette vaccination avec des vaccins inertes. Si ces souches inertes ne permettent pas d’étendre le spectre de protection, elles contribuent à augmenter le niveau d’anticorps et à prolonger la longévité de cette réponse immunitaire. Le fondateur d’Avian Health International estime également que cela peut procurer une protection limitée pour la descendance de ces poules.

Il semble également que l’utilisation de souches inertes permet d’éviter certains problèmes de qualité de la coquille d’œuf.

Source : Poultry Site

Pierre

Pierre

Journaliste principal

Père fondateur d’Élevage et Cultures, Pierre a donné à la revue sa touche d’humour qui nous plaît tant. Vous pouvez retrouver tous ses articles traitant des actualités technologiques et scientifiques agricoles dans la Rubrique de Pierre.

Vous aimeriez aussi..
Les larves à pattes

Les larves à pattes

Croyez-le ou non, des chercheurs ont eu l’idée saugrenue de recourir à des larves (dépourvues de pattes !) pour voir si cela pouvait réduire les problèmes de boiterie des poulets de chair. Le plus étonnant, c’est que ça a marché. Quand on sait que les complications...

Au goulag, la mauvaise protéine!

Au goulag, la mauvaise protéine!

Encore heureux qu’au pays de Poutine, on puisse se vanter d’autre chose que de produire des missiles hypersoniques et d’avoir envie de jouer avec le bouton nucléaire. Un groupe de scientifiques russes de l’Université agraire d’État du Kouban (à bonne distance du pont...

La chair sans âme

La chair sans âme

Selon certains chercheurs, délaisser la viande de boucherie pour un substitut à base de plantes pourrait menacer plus d’un million d’emplois dans l’industrie. Mais il y a plus. S’il est vrai que les cellules souches d’une seule vache pourraient remplacer les...

Dernières publications

Loading
Visiter notre boutique
Suivez-nous

Facebook

Twitter

Instagram

Linkedin

Youtube

Contactez-nous
Kit média

Consultez notre Kit Média pour retrouver toutes les informations relatives à notre audience et nos offres de placement publicitaire.

PUBLICITÉ
Prochain événement
Soutenez le projet Élevage et Cultures en faisant un don

Si t'es dans l'champ, abonne-toi à notre infolettre!

Vous êtes bien inscrit(e)!

Pin It on Pinterest

Share This