Manipulation d’enzymes

1 janvier 2020 | Alimentation, Bovin, Santé, Sciences

La technique de stérilisation ultra haute température (UHT) du lait de longue conservation a beau avoir été mis au point en 1951, les « alchimistes » n’en ont pas encore maîtrisé tous les paramètres. Ainsi, le produit offert aux consommateurs intolérants au lactose présente encore des problèmes de durée de conservation, de qualité et de goût lorsqu’il n’est pas réfrigéré. Des chercheurs du Danemark étudient donc l’effet des enzymes ajoutées à ce type de lait afin de remédier au problème.

Le système digestif des personnes qui éprouvent cette intolérance assimile mal le sucre naturel qui constitue le lactose. Cela est généralement causé par une déficience en lactase, une enzyme nécessaire à la digestion du lactose.

Dans le cadre de leur projet de recherche, des scientifiques de l’Université d’Aarhus exploreront les modifications des propriétés physiques et de la composition chimique du lait UHT sans lactose.

Ils utiliseront de nouvelles enzymes à activité élevée qui décomposent le lactose plus rapidement. Ils les ajouteront avant ou après le chauffage afin de vérifier à quel moment il est le plus judicieux de les introduire pour améliorer la durée de conservation et la fraîcheur après stockage de ces produits dans diverses conditions. Ils se pencheront aussi sur la purification améliorée de ces enzymes.

À l’heure actuelle, la durée de conservation du lait sans lactose est d’environ 6 mois contre un an pour le lait UHT ordinaire.

Source : Danish Centre For Food And Agriculture

Pierre

Pierre

Journaliste principal

Père fondateur d’Élevage et Cultures, Pierre a donné à la revue sa touche d’humour qui nous plaît tant. Vous pouvez retrouver tous ses articles traitant des actualités technologiques et scientifiques agricoles dans la Rubrique de Pierre.

Vous aimeriez aussi..
Les vaches autorefroidissantes

Les vaches autorefroidissantes

Quand j’allais à l’école, on nous apprenait que la température baissait de 1 °C chaque fois que l’on s’élevait de 100 m. Aujourd’hui, une étude tanzanienne nous révèle que la production de lait des vaches diminue de 0,5 litre pour chaque degré...

Opération Dernière Chance, la chance de faire une différence

Opération Dernière Chance, la chance de faire une différence

Photo: Opération Dernière Chance 3,1 millions de tonnes. C’est la quantité de résidus alimentaires produite annuellement au Québec, selon une étude menée par Recyc-Québec publiée en juin 2022. Et le plus frappant dans tout ça, c’est que 39% de ces résidus alimentaires...

Les larves à pattes

Les larves à pattes

Croyez-le ou non, des chercheurs ont eu l’idée saugrenue de recourir à des larves (dépourvues de pattes !) pour voir si cela pouvait réduire les problèmes de boiterie des poulets de chair. Le plus étonnant, c’est que ça a marché. Quand on sait que les complications...

Dernières publications

Loading
Visiter notre boutique
Suivez-nous

Facebook

Twitter

Instagram

Linkedin

Youtube

Contactez-nous
Kit média

Consultez notre Kit Média pour retrouver toutes les informations relatives à notre audience et nos offres de placement publicitaire.

PUBLICITÉ
Prochain événement
Soutenez le projet Élevage et Cultures en faisant un don

Si t'es dans l'champ, abonne-toi à notre infolettre!

Vous êtes bien inscrit(e)!

Pin It on Pinterest

Share This