L’homme ménagé

14 avril 2018 | Santé, Sciences, Technologies

L’âge moyen des exploitants agricoles au pays atteint 55 ans, en hausse de 1 an par rapport à 2011. Et comme à chaque année qui passe, l’usure et les gestes répétitifs accentuent la fatigue et la pénibilité du travail, il fallait bien que quelqu’un se penche sur des façons de soulager les courbatures et les os éreintés des agriculteurs. Les Japonais travaillent d’arrache-pied pour mettre au point des exosquelettes qui serviront de tuteurs à la main-d’œuvre agricole dont la moyenne d’âge est de… 67 ans.

À l’Université d’agriculture et de technologie de Tokyo, on travaille sur des exosquelettes depuis près de 20 ans. Bardés de capteurs de mouvement et de micromoteurs, un premier exosquelette soutient la colonne vertébrale et maintient les bras en l’air sans risque de crampes, tandis qu’un second permet de fléchir les genoux et de raidir les cuisses sans effort superflu. Ils permettent d’amplifier les gestes et de réduire de deux tiers l’effort physique requis, mais leur poids excédant 20 et 30 kg est un handicap. La firme Kubota, elle, a développé une veste de 3,8 kg qui soutient le haut du corps pour éviter les courbatures au niveau du cou et des épaules. Là encore, le produit ne convient pas à une grande variété de tâches agricoles.

Mais puisque 90 % des blessures affectent les épaules, le bas de la colonne vertébrale ou les genoux et que cela affecte la productivité, de nombreuses entreprises de différents pays ont choisi de ne pas baisser les bras. Ainsi, des firmes telles Exhauss, Levitate technologies et Exos proposent des exosquelettes qui fonctionnent sans recourir à l’électronique, à des piles à une source d’énergie externe.

Amenez-en des poids lourds et des courbettes !

Source: Usbek et Rica

Pierre

Pierre

Journaliste principal

Père fondateur d’Élevage et Cultures, Pierre a donné à la revue sa touche d’humour qui nous plaît tant. Vous pouvez retrouver tous ses articles traitant des actualités technologiques et scientifiques agricoles dans la Rubrique de Pierre.

Vous aimeriez aussi..
La guerre aux champignons

La guerre aux champignons

 « À quelque chose malheur est bon ». Ce proverbe du 17e siècle conserve toute sa pertinence en ces temps de COVID. En raison de la fermeture de ses frontières, l’Australie a vécu une pénurie de main-d’œuvre étrangère dans le domaine...

Les larves à pattes

Les larves à pattes

Croyez-le ou non, des chercheurs ont eu l’idée saugrenue de recourir à des larves (dépourvues de pattes !) pour voir si cela pouvait réduire les problèmes de boiterie des poulets de chair. Le plus étonnant, c’est que ça a marché. Quand on sait que les complications...

Au goulag, la mauvaise protéine!

Au goulag, la mauvaise protéine!

Encore heureux qu’au pays de Poutine, on puisse se vanter d’autre chose que de produire des missiles hypersoniques et d’avoir envie de jouer avec le bouton nucléaire. Un groupe de scientifiques russes de l’Université agraire d’État du Kouban (à bonne distance du pont...

Dernières publications

Loading
Visiter notre boutique
Suivez-nous

Facebook

Twitter

Instagram

Linkedin

Youtube

Contactez-nous
Kit média

Consultez notre Kit Média pour retrouver toutes les informations relatives à notre audience et nos offres de placement publicitaire.

PUBLICITÉ
Prochain événement
Soutenez le projet Élevage et Cultures en faisant un don

Si t'es dans l'champ, abonne-toi à notre infolettre!

Vous êtes bien inscrit(e)!

Pin It on Pinterest

Share This