Chauds, les virus !

9 juin 2017 | Élevage, Porcin, Santé, Sciences

Un gramme de muqueuse d’un porc infecté par la diarrhée épidémique porcine (DEP) dilué dans 100 000 litres suffit pour propager la contamination. Et comme plus de 7M de porcs de marché sont déplacés au Canada chaque année, que le transport est le plus gros facteur de risque et que la DEP n’est qu’une des 12 pathogènes à combattre, on comprend l’importance de la décontamination des véhicules. Pour améliorer la biosécurité des transports, des ingénieurs ont trouvé la recette : faire cuire les virus.

En raison de la taille microscopique des bactéries et des virus, le nombre quasi illimité d’endroits où ils peuvent se cramponner dans les remorques de transport et la complexité des procédures permettant de les éliminer, les scientifiques de l’Institut de recherche VIDO-InterVac de Saskatoon sont parvenus à établir les paramètres permettant d’utiliser la chaleur pour décontaminer les véhicules de transport plus efficacement, plus rapidement et à moindre coût.

Puisque les 12 agents pathogènes ont des capacités différentes de résistance à la chaleur, les scientifiques se sont concentrés sur les températures et la durée d’exposition nécessaires pour les inactiver toutes. Ils sont parvenus à établir ce que l’on pourrait appeler une charte de cuisson.

Si vous avez une remorque de 53 pieds à décontaminer et que vous pouvez la soumettre à une chaleur de 80 °C, la plupart des agents pathogènes seront cuits en à peine quelques minutes. Si vous les exposez à une température de 65 °C ou 70 °C il vous faudra un peu plus de 15 minutes pour dire Bye ! Bye ! Virus ! Bonjour profits !

Source : Manure Manager

Pierre

Pierre

Journaliste principal

Père fondateur d’Élevage et Cultures, Pierre a donné à la revue sa touche d’humour qui nous plaît tant. Vous pouvez retrouver tous ses articles traitant des actualités technologiques et scientifiques agricoles dans la Rubrique de Pierre.

Vous aimeriez aussi..
Les larves à pattes

Les larves à pattes

Croyez-le ou non, des chercheurs ont eu l’idée saugrenue de recourir à des larves (dépourvues de pattes !) pour voir si cela pouvait réduire les problèmes de boiterie des poulets de chair. Le plus étonnant, c’est que ça a marché. Quand on sait que les complications...

Au goulag, la mauvaise protéine!

Au goulag, la mauvaise protéine!

Encore heureux qu’au pays de Poutine, on puisse se vanter d’autre chose que de produire des missiles hypersoniques et d’avoir envie de jouer avec le bouton nucléaire. Un groupe de scientifiques russes de l’Université agraire d’État du Kouban (à bonne distance du pont...

Nuage porcin

Nuage porcin

Dans la tristement célèbre région de Wuhan, la Chine construit une porcherie qui pourra produire et abattre 1,2 million de porcs par an. À eux seuls, ces deux gratte-ciel de 26 étages (1 000 bêtes par plancher) représenteraient près de 20 % de la...

Dernières publications

Loading
Visiter notre boutique
Suivez-nous

Facebook

Twitter

Instagram

Linkedin

Youtube

Contactez-nous
Kit média

Consultez notre Kit Média pour retrouver toutes les informations relatives à notre audience et nos offres de placement publicitaire.

PUBLICITÉ
Prochain événement
Soutenez le projet Élevage et Cultures en faisant un don

Si t'es dans l'champ, abonne-toi à notre infolettre!

Vous êtes bien inscrit(e)!

Pin It on Pinterest

Share This