Gislain Houle

4 septembre 2020 | Personnalité du mois

93033526_10222487816523551_2758619114393

Les poules aux œufs d’or

S’il avait fait carrière dans l’élevage de bétail, on aurait dit de Gislain Houle qu’il est une vraie queue de veau. Mais puisque le destin l’a plutôt amené à jongler avec une production de plus de 113 000 œufs par jour, il est plus juste d’affirmer qu’il court comme une poule.

En plus de veiller à représenter les quelque 180 producteurs québécois qui, bon an, mal an, pourraient faire une giga-omelette de 1,6 milliard d’œufs (bonjour le Guinness!), le 1er vice-président de Fédération des producteurs d’œufs du Québec élève lui-même 123 000 poules pondeuses et des poulets de chair dans trois entreprises connues sous la bannière Le Meunier du 8. C’est bien la preuve qu’il ne saute pas du coq à l’âne! Cela ne l’a quand même pas empêché de se porter candidat à la mairie de sa municipalité en 2016. Mais comme disait Churchill : « Le succès n’est pas définitif, l’échec n’est pas fatal; c’est le courage de continuer qui compte ».

Et de courage, il n’en manque pas. Cela fera bientôt 30 ans que son père s’est lancé dans l’élevage de poules pondeuses à Saint-Germain-de-Grantham, près de Drummondville. Gislain a si bien tiré profit de son expérience sur la ferme familiale qu’en 2012, il est parvenu à convaincre son paternel et son frère de se lancer dans la production en volière.  Cela a fait de lui le précurseur au Québec puisqu’à l’époque, tout le monde s’en remettait à la production en cage traditionnelle.

Non seulement son organisation a contribué à mettre en place un code de bonnes pratiques qui satisfait les détaillants en matière de bien-être animal, mais la production de ses 65 000 poules blanches destinée à la mayonnaise Hellmann’s porte la certification American Human. Aussi bien dire que Gislain ne marche pas sur des œufs face aux écologistes.

« Du contrôle de l’alimentation, de la température, de l’humidité, de l’éclairage, de la ventilation, du CO2, de la collecte des eaux, de la réfrigération, tout fonctionne par alerte. Je peux littéralement gérer mes poulaillers à partir de mon téléphone intelligent. Les alarmes m’arrivent directement par SMS. Le ramassage des œufs est pas mal automatisé, mais mon fils vient encore les fins de semaine mettre les caisses d’œuf sur les palettes.»

Avec la crise du coronavirus qui s’est abattue sur le monde, on pourrait croire que l’homme de 48 ans, père de cinq enfants, n’a plus besoin de se lever à l’heure des poules. C’est vrai que toutes ses réunions, comités, conseils d’administration et conseils exécutifs se font désormais par vidéoconférences et qu’il ne parcourt plus le Québec en voiture.

S’il passe 90% de son temps à la ferme, il n’en demeure pas moins qu’en raison des bouleversements sur le marché de la transformation, Gislain Houle a dû s’activer. Il a même dû participer au programme d’abattage précoce de poules pour éviter la surproduction d’œufs. Ça ne s’est pas fait de gaieté de cœur, mais quand on n’a pas le choix…

Qu’à cela ne tienne, il est très optimiste pour l’avenir du secteur et pour ses deux gars qui comptent bien prendre la relève un jour. Après tout, il s’agit d’un aliment à très haute valeur nutritive. Avec sa recette de tartelettes aux œufs pendant la pandémie, ce n’est pas le Dr Arruda qui pourra dire le contraire!

Découvrez aussi..
Dominic Lamontagne

Dominic Lamontagne

Le dernier rempart Avec sa crinière de laine d’acier tenue en bride par une queue de cheval ramassée en chignon, Dominic Lamontagne a l’allure d’un percheron qui rue dans les brancards. Pas du genre à mettre la charrue devant les bœufs, ce fermier autodidacte...

Bryan Denis

Bryan Denis

L'éleveur qui ne vache pas Le mieux est l’ennemi du bien. S’il y en a un qui ne s’est jamais laissé convaincre par ce proverbe du XVIIIe siècle, c’est bien Bryan Denis. Sa famille, enracinée depuis cinq générations sur le chemin Taché Ouest de Saint-Cyprien, n’a...

Caroline Dufour-L’Arrivée

Caroline Dufour-L’Arrivée

Crédit photo: L'Ordre des agronomes du Québec La Dame en vert Quand on nait à Grand-Métis sur la terre du plus gros producteur d’œufs du bas Saint-Laurent et que chaque été de son enfance l’on visite les Jardins de Métis et rend hommage à l’emblématique pavot bleu de...

Nicolas Paquin et David Dupaul-Chicoine

Nicolas Paquin et David Dupaul-Chicoine

Pêcheurs en basse terre Au Marché central, à deux encablures du cinéma Guzzo qui tient lieu de phare, deux jeunes marins d’eau douce ont doublé le cap de Best Buy et longé le Canadian Tire avant de jeter l’ancre devant les Fermes Lufas. C’est dans le sous-sol d’un...

Dernières publications

Loading
Visiter notre boutique
Suivez-nous

Facebook

Twitter

Instagram

Linkedin

Youtube

Contactez-nous
Kit média

Consultez notre Kit Média pour retrouver toutes les informations relatives à notre audience et nos offres de placement publicitaire.

PUBLICITÉ
Prochain événement
Soutenez le projet Élevage et Cultures en faisant un don

Si t'es dans l'champ, abonne-toi à notre infolettre!

Vous êtes bien inscrit(e)!

Pin It on Pinterest

Share This