Véronique Lévesque et Réjean Morin

4 février 2016 | Personnalité du mois

vero.webp

Propriétaires de la ferme Morine

Depuis le 29 janvier dernier, la ferme laitière de Réjean Morin et Véronique Lévesque a intégré les rangs du Club de l’excellence de la qualité du laitd’Agropur. Et, croyez-nous, ce n’est pas le fruit du hasard si les pratiques de la ferme Morine de Coaticook sont exemplaires.

Alors que Réjean est à la traite, Véronique nous raconte longuement leur passion pour les 65 vaches Holstein qu’ils bichonnent ensemble depuis 15 ans.

Véronique avoue d’emblée être une grande perfectionniste. «Chez nous, on ne fait pas les coins ronds !» Et ce n’est pas sans fierté qu’elle se vante de nourrir ses animaux avec ses propres cultures. «On fait encore de la belle petite balle de foin carrée, comme les faisaient nos parents avant nous. Dix mille balles de foin sec par année, Monsieur. Notre vétérinaire dit que notre fourrage améliore la qualité de notre lait».

Bien sûr, ils ne le ramassent plus à la fourche, mais le couple a toujours un faible pour les choses faites à l’ancienne. Et le contact humain avec leurs bêtes demeure incontournable.

«J’ai toujours dit à Réjean que si un jour un robot de traite avait le malheur d’entrer ici, j’abandonnerais la production laitière.»

Tous deux nés et élevés sur des fermes laitières de Coaticook, de toute leur vie, ils n’ont jamais habité à plus de 5 km l’un de l’autre. C’est peut-être pour cela qu’ils n’ont jamais ressenti le besoin d’avoir de téléphone intelligent.

En revanche, ils ne se passeraient pas de leurs trayeuses Duovac. «On a des beaux pis, très bien calibrés. Notre but, c’est de faire du lait de qualité avec de belles vaches qui vont demeurer longtemps dans notre étable.» Justement, Véronique raconte qu’à l’automne dernier, le club Holstein de Sherbrooke a remis au couple unSabot d’or pour avoir su conserver ses vaches laitières pendant plus de six ans. «C’est deux ans de plus que la moyenne, souligne la détentrice d’un DEP en production laitière. Plus elles sortent âgées de l’étable, plus elles sont rentables pour nous.»

Seule ombre au tableau, la menace de la fin de la gestion de l’offre. «Si la valeur de l’hectolitre de lait passe de 80 dollars à 35$ comme aux États-Unis, on ne pourra plus arriver», soutient Véronique qui est choquée de voir les intrants américains arriver chez nous. «Là-bas, le contrôle de qualité du lait n’a rien à voir avec ici. Ils ne savent pas ce qu’ils boivent, tandis que chez nous, tout est strictement contrôlé.
La qualité, ça se paye !»

Découvrez aussi..
Dominic Lamontagne

Dominic Lamontagne

Le dernier rempart Avec sa crinière de laine d’acier tenue en bride par une queue de cheval ramassée en chignon, Dominic Lamontagne a l’allure d’un percheron qui rue dans les brancards. Pas du genre à mettre la charrue devant les bœufs, ce fermier autodidacte...

Bryan Denis

Bryan Denis

L'éleveur qui ne vache pas Le mieux est l’ennemi du bien. S’il y en a un qui ne s’est jamais laissé convaincre par ce proverbe du XVIIIe siècle, c’est bien Bryan Denis. Sa famille, enracinée depuis cinq générations sur le chemin Taché Ouest de Saint-Cyprien, n’a...

Caroline Dufour-L’Arrivée

Caroline Dufour-L’Arrivée

Crédit photo: L'Ordre des agronomes du Québec La Dame en vert Quand on nait à Grand-Métis sur la terre du plus gros producteur d’œufs du bas Saint-Laurent et que chaque été de son enfance l’on visite les Jardins de Métis et rend hommage à l’emblématique pavot bleu de...

Nicolas Paquin et David Dupaul-Chicoine

Nicolas Paquin et David Dupaul-Chicoine

Pêcheurs en basse terre Au Marché central, à deux encablures du cinéma Guzzo qui tient lieu de phare, deux jeunes marins d’eau douce ont doublé le cap de Best Buy et longé le Canadian Tire avant de jeter l’ancre devant les Fermes Lufas. C’est dans le sous-sol d’un...

Dernières publications

Loading
Visiter notre boutique
Suivez-nous

Facebook

Twitter

Instagram

Linkedin

Youtube

Contactez-nous
Kit média

Consultez notre Kit Média pour retrouver toutes les informations relatives à notre audience et nos offres de placement publicitaire.

PUBLICITÉ
Prochain événement
Soutenez le projet Élevage et Cultures en faisant un don

Si t'es dans l'champ, abonne-toi à notre infolettre!

Vous êtes bien inscrit(e)!

Pin It on Pinterest

Share This