Une mine d’avenir

1 juillet 2022 | La rubrique de Pierre, Sciences

une-mine-davenir-usages-graphène-en-agriculture

Depuis tout petit, nous jouons avec des crayons à mine sans nous douter que les cristaux de graphite qui les composent recèlent un matériau quasi miraculeux, le graphène. En plus d’être 200 fois plus résistant que l’acier le plus robuste, ce composant d’une épaisseur d’un atome de carbone ne pèse que 0,77 mg/m2 et possède une conductivité thermique de 5000 watts par mètre kelvin. Des chercheurs australiens lui voient un grand avenir en agriculture. En voici quatre applications potentielles.

Nouveaux engrais à libération lente

De jeunes pousses ont déjà commencé à charger des micronutriments sur des poudres spécialement formulées sur un support de feuilles d’oxyde de graphène. On sait aussi appliquer une très fine couche de graphène sur des granulés d’engrais afin d’augmenter la résistance mécanique de l’engrais et réduire la poussière lors de l’application. En plus d’améliorer l’absorption de la fertilisation par les plantes, ils empêchent les pertes excessives de nutriments dans le sol et les cours d’eau.

Stimulateurs de croissance des plantes 

Le graphène peut augmenter les taux de germination et stimuler la croissance des plantes. Il a été démontré, par exemple, que de faibles concentrations de graphène accélèrent la germination des graines de tomates. Il pénètre dans l’épiderme de la graine, ce qui lui permet de s’imbiber rapidement d’eau.

Agents antifongiques et antibactériens

L’oxyde de graphène a le potentiel d’inhiber la croissance mycélienne de trois champignons pathogènes en endommageant la membrane de leur microbiote, en modifiant le transport des électrons et le stress oxydatif. Il est également cytotoxique pour les bactéries E. coli et Pseudomonas aeruginosa.

Amplification de la puissance des pesticides 

L’oxyde de graphène peut percer le tégument des insectes ravageurs et causer une perte d’eau rapide, en plus de faciliter la pénétration des insecticides.

Bien sûr, même si les matériaux à base de graphène sont actuellement considérés comme non dangereux, non toxiques et que certains sont biodégradables, il n’est pas question de faire l’économie de recherches supplémentaires sur les impacts environnementaux potentiels avant de donner le feu vert à leur utilisation dans le milieu agricole.

Source : Future Farming

Pierre

Pierre

Journaliste principal

Père fondateur d’Élevage et Cultures, Pierre a donné à la revue sa touche d’humour qui nous plaît tant. Vous pouvez retrouver tous ses articles traitant des actualités technologiques et scientifiques agricoles dans la Rubrique de Pierre.

Vous aimeriez aussi..
Le Messie, version microbe

Le Messie, version microbe

À elles seules, les activités agricoles sont responsables d’environ 30 % des émissions globales de gaz à effet de serre. Pour réduire considérablement les niveaux de GES, une société australienne inocule les cultures avec des champignons microbiens. Ceux-ci...

La guerre aux champignons

La guerre aux champignons

 « À quelque chose malheur est bon ». Ce proverbe du 17e siècle conserve toute sa pertinence en ces temps de COVID. En raison de la fermeture de ses frontières, l’Australie a vécu une pénurie de main-d’œuvre étrangère dans le domaine...

Les larves à pattes

Les larves à pattes

Croyez-le ou non, des chercheurs ont eu l’idée saugrenue de recourir à des larves (dépourvues de pattes !) pour voir si cela pouvait réduire les problèmes de boiterie des poulets de chair. Le plus étonnant, c’est que ça a marché. Quand on sait que les complications...

Dernières publications

Loading
Visiter notre boutique
Suivez-nous

Facebook

Twitter

Instagram

Linkedin

Youtube

Contactez-nous
Kit média

Consultez notre Kit Média pour retrouver toutes les informations relatives à notre audience et nos offres de placement publicitaire.

PUBLICITÉ
Prochain événement
Soutenez le projet Élevage et Cultures en faisant un don

Si t'es dans l'champ, abonne-toi à notre infolettre!

Vous êtes bien inscrit(e)!

Pin It on Pinterest

Share This