La moutarde lunaire

1 juillet 2022 | Cultures, La rubrique de Pierre, Sciences

moutarde-lunaire

En raison des mauvaises récoltes en Saskatchewan, nous apprenions récemment que les amateurs de moutarde de Dijon pourraient bien devoir s’en passer cet été dans leurs hot-dogs. Mais tout ne serait pas perdu puisqu’une étude  rapporte que des scientifiques de l’Université de Floride ont réussi à faire pousser une plante apparentée aux feuilles de moutarde dans le sol lunaire ramené des missions Apollo 11, 12 et 17. La NASA rêve déjà d’un éden de pleine lune !

Au grand étonnement des chercheurs, en deux jours à peine, les graines d’Arabidopsis thaliana ont germé dans le régolithe prélevé sur notre satellite naturel. Sous des lampes de culture à D.E.L., avec de l’eau et une solution nutritive, tant les échantillons lunaires que les spécimens témoins ont eu la même apparence jusqu’au sixième jour environ. Par la suite, les plantes se sont avérées moins robustes que celles du groupe témoin qui poussaient dans les cendres volcaniques.

Après 20 jours, l’analyse de l’ARN a montré que les plantes ayant grandi dans le régolithe étaient plus stressées. Il faudra donc chercher à comprendre comment réduire la nature stressante du sol extraterrestre. Cela permettra possiblement de trouver des solutions pour les éventuels agriculteurs de l’espace, mais pas seulement. Les terres arables diminuant comme peau de chagrin, la recherche pourrait également avoir des implications pour les plantes poussant dans des conditions stressantes sur Terre.

Source : NASA

Pierre

Pierre

Journaliste principal

Père fondateur d’Élevage et Cultures, Pierre a donné à la revue sa touche d’humour qui nous plaît tant. Vous pouvez retrouver tous ses articles traitant des actualités technologiques et scientifiques agricoles dans la Rubrique de Pierre.

Vous aimeriez aussi..
Le Messie, version microbe

Le Messie, version microbe

À elles seules, les activités agricoles sont responsables d’environ 30 % des émissions globales de gaz à effet de serre. Pour réduire considérablement les niveaux de GES, une société australienne inocule les cultures avec des champignons microbiens. Ceux-ci...

La guerre aux champignons

La guerre aux champignons

 « À quelque chose malheur est bon ». Ce proverbe du 17e siècle conserve toute sa pertinence en ces temps de COVID. En raison de la fermeture de ses frontières, l’Australie a vécu une pénurie de main-d’œuvre étrangère dans le domaine...

Les larves à pattes

Les larves à pattes

Croyez-le ou non, des chercheurs ont eu l’idée saugrenue de recourir à des larves (dépourvues de pattes !) pour voir si cela pouvait réduire les problèmes de boiterie des poulets de chair. Le plus étonnant, c’est que ça a marché. Quand on sait que les complications...

Dernières publications

Loading
Visiter notre boutique
Suivez-nous

Facebook

Twitter

Instagram

Linkedin

Youtube

Contactez-nous
Kit média

Consultez notre Kit Média pour retrouver toutes les informations relatives à notre audience et nos offres de placement publicitaire.

PUBLICITÉ
Prochain événement
Soutenez le projet Élevage et Cultures en faisant un don

Si t'es dans l'champ, abonne-toi à notre infolettre!

Vous êtes bien inscrit(e)!

Pin It on Pinterest

Share This