Coffre-fort souterrain

14 février 2021 | Affaires, Cultures, Environnement, Sciences

L’activité agricole a le dos large. Aux yeux de certains, elle est pointée du doigt comme étant un des grands responsables du réchauffement climatique. L’agriculture et la sylviculture contribueraient à 12 % des émissions de dioxyde de carbone. Si son bilan carbone comporte un aspect négatif, il demeure que cette industrie peut absorber jusqu’à trois fois le gaz à effet de serre qu’elle n’en émet. Bientôt, les agriculteurs du monde développé gagneront de l’argent en stockant du dioxyde de carbone dans leurs sols.

Selon des chercheurs de Land O’Lakes Sustain , un fournisseur de solutions de conservation états-uniens, de 13 à 26 tonnes de carbone pourraient être ajoutées, en moyenne, à chaque acre de terres agricoles, ce qui pourrait prendre au minimum de 13 à 26 ans pour atteindre le maximum de carbone qui peut être stocké dans le sol. 

Dans le monde, la moitié du carbone que les sols contenaient il y a cinquante ans » s’en est échappé principalement à cause du labour. En adoptant des systèmes de culture sans labour et en remplaçant les systèmes de culture en jachère par une culture continue et en ajoutant plus de fumier, de grandes quantités de dioxyde de carbone pourraient être emprisonnées dans le sol. Une fois le carbone organique du sol mesuré, il faudra encore que le prix sur le marché du carbone passe de 15 USD à 40 USD par tonne de CO2 pour que les agriculteurs en récoltent les profits. Mais il semble que cela se produira inévitablement avant longtemps. 

Source : Future Farming 

Pierre

Pierre

Journaliste principal

Père fondateur d’Élevage et Cultures, Pierre a donné à la revue sa touche d’humour qui nous plaît tant. Vous pouvez retrouver tous ses articles traitant des actualités technologiques et scientifiques agricoles dans la Rubrique de Pierre.

Vous aimeriez aussi..
Le Messie, version microbe

Le Messie, version microbe

À elles seules, les activités agricoles sont responsables d’environ 30 % des émissions globales de gaz à effet de serre. Pour réduire considérablement les niveaux de GES, une société australienne inocule les cultures avec des champignons microbiens. Ceux-ci...

La guerre aux champignons

La guerre aux champignons

 « À quelque chose malheur est bon ». Ce proverbe du 17e siècle conserve toute sa pertinence en ces temps de COVID. En raison de la fermeture de ses frontières, l’Australie a vécu une pénurie de main-d’œuvre étrangère dans le domaine...

Au goulag, la mauvaise protéine!

Au goulag, la mauvaise protéine!

Encore heureux qu’au pays de Poutine, on puisse se vanter d’autre chose que de produire des missiles hypersoniques et d’avoir envie de jouer avec le bouton nucléaire. Un groupe de scientifiques russes de l’Université agraire d’État du Kouban (à bonne distance du pont...

Dernières publications

Loading
Visiter notre boutique
Suivez-nous

Facebook

Twitter

Instagram

Linkedin

Youtube

Contactez-nous
Kit média

Consultez notre Kit Média pour retrouver toutes les informations relatives à notre audience et nos offres de placement publicitaire.

PUBLICITÉ
Prochain événement
Soutenez le projet Élevage et Cultures en faisant un don

Si t'es dans l'champ, abonne-toi à notre infolettre!

Vous êtes bien inscrit(e)!

Pin It on Pinterest

Share This