Alchimie rurale

14 juillet 2016 | Environnement, Sciences

Les déjections des animaux de ferme pourraient bientôt se transmuter en or. Des chercheurs de l’Université de Concepción (Chili) se penchent sur la production de biochar — charbon à usage agricole — et d’énergie thermique à partir des déchets solides de la volaille et de la production porcine. Le succès de cette recherche contribuerait grandement à l’élimination de la pollution des eaux souterraines et d’une quantité non négligeable de gaz à effet de serre. Adieu lisier, fumier, sciure, copeaux, plumes et restes alimentaires !

Le projet dirigé par Cristina Muñoz, du département universitaire de la Terre et des ressources naturelles de la Faculté d’agriculture, et Cristina Segura, de l’Unité pour le développement technologique (UDT) a pour objectif d’établir les bases techniques et économiques qui permettent la mise au point d’installations de décomposition chimique obtenue par la chaleur (pyrolyse). Cette technique est largement reconnue pour l’élimination des déchets organiques d’une manière rentable, sûre et respectueuse de l’environnement.

À terme, les chercheurs souhaitent que ce matériau puisse être utilisé à la fois par les grandes entreprises et les petits et moyens producteurs. En raison de sa valeur commerciale élevée, les producteurs pourraient avoir leurs propres installations de pyrolyse pour obtenir un engrais de très haute qualité et un combustible qui permette de chauffer leurs installations de façon propre et durable.

Source: ChillanActivo

Pierre

Pierre

Journaliste principal

Père fondateur d’Élevage et Cultures, Pierre a donné à la revue sa touche d’humour qui nous plaît tant. Vous pouvez retrouver tous ses articles traitant des actualités technologiques et scientifiques agricoles dans la Rubrique de Pierre.

Vous aimeriez aussi..
Les vaches autorefroidissantes

Les vaches autorefroidissantes

Quand j’allais à l’école, on nous apprenait que la température baissait de 1 °C chaque fois que l’on s’élevait de 100 m. Aujourd’hui, une étude tanzanienne nous révèle que la production de lait des vaches diminue de 0,5 litre pour chaque degré...

Opération Dernière Chance, la chance de faire une différence

Opération Dernière Chance, la chance de faire une différence

Photo: Opération Dernière Chance 3,1 millions de tonnes. C’est la quantité de résidus alimentaires produite annuellement au Québec, selon une étude menée par Recyc-Québec publiée en juin 2022. Et le plus frappant dans tout ça, c’est que 39% de ces résidus alimentaires...

Le Messie, version microbe

Le Messie, version microbe

À elles seules, les activités agricoles sont responsables d’environ 30 % des émissions globales de gaz à effet de serre. Pour réduire considérablement les niveaux de GES, une société australienne inocule les cultures avec des champignons microbiens. Ceux-ci...

Dernières publications

Loading
Visiter notre boutique
Suivez-nous

Facebook

Twitter

Instagram

Linkedin

Youtube

Contactez-nous
Kit média

Consultez notre Kit Média pour retrouver toutes les informations relatives à notre audience et nos offres de placement publicitaire.

PUBLICITÉ
Prochain événement
Soutenez le projet Élevage et Cultures en faisant un don

Si t'es dans l'champ, abonne-toi à notre infolettre!

Vous êtes bien inscrit(e)!

Pin It on Pinterest

Share This