La nouvelle Route des épices

17 janvier 2022 | Cultures, La rubrique de Pierre

article-la-nouvelle-route-des-epices

Depuis toujours, l’homme a cherché à améliorer son ordinaire… et son sort. Après les Phéniciens, les Marco Polo, les empereurs de la dynastie Ming, Christophe Colomb, Magellan, les Britanniques, Hollandais et bien d’autres, voici qu’une nouvelle Route des épices est en train de voir le jour au Vermont, à quelque 50 km à peine au sud de la frontière québécoise. L’idée ? Cultiver le safran, l’une des épices les plus prisées et les plus chères au monde pour permettre aux petits agriculteurs de diversifier leurs revenus.

Aussi surprenant que cela puisse paraître, l’or rouge, cette épice la plus laborieuse à produire au monde et qui peut se vendre à plus de 50 $ le gramme (le cannabis se détaille environ 10 $/gr à la SQDC !), pousse admirablement bien à quelques pas de chez nous. C’est à la suite d’une rencontre fortuite que Margaret Skinner, professeure de recherche et entomologiste de vulgarisation à l’Université du Vermont, a utilisé une serre rudimentaire sans porte pour faire pousser le crocus sativus. Après un hiver froid et enneigé, non seulement la fleur s’est-elle pointé le bout du nez au moment même où la saison des récoltes automnales était terminée pour la plupart des agriculteurs locaux, mais les scientifiques ont découvert que les stigmates cultivés dans le Vermont conservaient leur qualité et leur rendement par rapport aux échantillons d’Iran, d’Espagne et d’Italie.

L’histoire s’est répandue comme une traînée de poudre d’or végétal. Si bien qu’aujourd’hui, le Vermont compte déjà 200 producteurs de ce précieux pistil. Qui sait si de ce côté-ci de la frontière, certains agriculteurs ne souhaiteront pas arrondir leur fin de récolte avec un petit kilo de cette épice. Après tout, il suffit de récolter en deux semaines quelques 165 000 spécimens, en arracher les délicats stigmates et de les faire sécher dans son four. Un pét…ale!

Source : Modern Farmer

Pierre

Pierre

Journaliste principal

Père fondateur d’Élevage et Cultures, Pierre a donné à la revue sa touche d’humour qui nous plaît tant. Vous pouvez retrouver tous ses articles traitant des actualités technologiques et scientifiques agricoles dans la Rubrique de Pierre.

Vous aimeriez aussi..
Les vaches autorefroidissantes

Les vaches autorefroidissantes

Quand j’allais à l’école, on nous apprenait que la température baissait de 1 °C chaque fois que l’on s’élevait de 100 m. Aujourd’hui, une étude tanzanienne nous révèle que la production de lait des vaches diminue de 0,5 litre pour chaque degré...

Les traîne-la-jambe

Les traîne-la-jambe

Si un soldat arrive au centre de recrutement avec un caillou dans la botte, c’est facile d’identifier son problème et de le régler. Mais si la moitié du régiment se pointe en boitant, bonne chance pour la campagne de Russie ! Même combat dans les poulaillers. On a...

Opération Dernière Chance, la chance de faire une différence

Opération Dernière Chance, la chance de faire une différence

Photo: Opération Dernière Chance 3,1 millions de tonnes. C’est la quantité de résidus alimentaires produite annuellement au Québec, selon une étude menée par Recyc-Québec publiée en juin 2022. Et le plus frappant dans tout ça, c’est que 39% de ces résidus alimentaires...

Dernières publications

Loading
Visiter notre boutique
Suivez-nous

Facebook

Twitter

Instagram

Linkedin

Youtube

Contactez-nous
Kit média

Consultez notre Kit Média pour retrouver toutes les informations relatives à notre audience et nos offres de placement publicitaire.

PUBLICITÉ
Prochain événement
Soutenez le projet Élevage et Cultures en faisant un don

Si t'es dans l'champ, abonne-toi à notre infolettre!

Vous êtes bien inscrit(e)!

Pin It on Pinterest

Share This