Le ver alchimiste

14 mars 2018 | Cultures, Sciences

La contamination des graminées par les mycotoxines est un fléau pour l’humanité depuis les premiers temps de la culture sédentaire. Encore en 2016, le champignon Fusarium a touché près de 80% des cultures céréalières de la Saskatchewan et du Manitoba, causant des pertes de plus de 1 milliard de dollars. Cette mycotoxine parfois mortelle pour les animaux d’élevage a trouvé un estomac assez solide pour digérer son poison. Grâce au ver de la farine, le blé perdu peut être transformé en argent sonnant.

Des études menées à l’Université de la Saskatchewan ont révélé que les vers de farine jaunes peuvent manger du blé infecté par le champignon sans en être affecté. Malgré la contamination du blé, les vers de farine ne contiennent que 0,13 partie par million de mycotoxines dans leur corps, ce qui est bien inférieur au niveau de sécurité recommandée pour la consommation animale. Ainsi, une fois bien gras, ces vers constituent une nouvelle source de protéines nutritives et peuvent être utilisés pour l’industrie de l’alimentation animale.

Les résultats de cette recherche sont prometteurs. Ils pourraient permettre de faire d’une pierre deux coups. En plus de redonner de la valeur au blé contaminé et invendable, le ver, en plus de constituer un aliment sûr, durable et moins cher, résout l’épineux problème de l’élimination de la mycotoxine. De fait, même enterré par les cultivateurs, le champignon peut toujours se propager et gâter les récoltes ultérieures.

Les chercheurs voudraient maintenant pousser plus loin l’expérience en gavant les vers de blé contenant des niveaux encore plus élevés de toxines afin de déterminer le seuil acceptable pour la consommation pour la volaille.

On leur souhaite bon appétit!

Source: University of Saskatchewan

Pierre

Pierre

Journaliste principal

Père fondateur d’Élevage et Cultures, Pierre a donné à la revue sa touche d’humour qui nous plaît tant. Vous pouvez retrouver tous ses articles traitant des actualités technologiques et scientifiques agricoles dans la Rubrique de Pierre.

Vous aimeriez aussi..
Les vaches autorefroidissantes

Les vaches autorefroidissantes

Quand j’allais à l’école, on nous apprenait que la température baissait de 1 °C chaque fois que l’on s’élevait de 100 m. Aujourd’hui, une étude tanzanienne nous révèle que la production de lait des vaches diminue de 0,5 litre pour chaque degré...

Opération Dernière Chance, la chance de faire une différence

Opération Dernière Chance, la chance de faire une différence

Photo: Opération Dernière Chance 3,1 millions de tonnes. C’est la quantité de résidus alimentaires produite annuellement au Québec, selon une étude menée par Recyc-Québec publiée en juin 2022. Et le plus frappant dans tout ça, c’est que 39% de ces résidus alimentaires...

Le Messie, version microbe

Le Messie, version microbe

À elles seules, les activités agricoles sont responsables d’environ 30 % des émissions globales de gaz à effet de serre. Pour réduire considérablement les niveaux de GES, une société australienne inocule les cultures avec des champignons microbiens. Ceux-ci...

Dernières publications

Loading
Visiter notre boutique
Suivez-nous

Facebook

Twitter

Instagram

Linkedin

Youtube

Contactez-nous
Kit média

Consultez notre Kit Média pour retrouver toutes les informations relatives à notre audience et nos offres de placement publicitaire.

PUBLICITÉ
Prochain événement
Soutenez le projet Élevage et Cultures en faisant un don

Si t'es dans l'champ, abonne-toi à notre infolettre!

Vous êtes bien inscrit(e)!

Pin It on Pinterest

Share This