La mèche courte

14 décembre 2018 | Bien-être animal, Élevage, Porcin, Sciences

Bientôt, on ne pourra même plus utiliser l’expression « Prendre le taureau par les cornes » ou dire de quelqu’un qu’il a une tête de cochon sans se faire accuser de manquer de respect pour les animaux. Conscients de l’ampleur que prend le débat sur le bien-être animal, des spécialistes de l’Université de Pennsylvanie (UPenn) cherchent des moyens pour mesurer le niveau de bien-être des porcs dans les élevages. La piste génétique semble être une avenue prometteuse.

Au cours des dernières années, on a tenté de calculer les niveaux de cortisol, une hormone du stress dans le sang. Or, cette démarche ne s’est pas avérée suffisamment précise pour obtenir des résultats probants. Aussi, l’équipe du professeur Thomas D. Parsons, spécialiste en médecine de la production porcine, a-t-elle décidé de concentrer ses efforts sur les télomères, ces acides aminés qui se trouvent aux extrémités de chaque chromosome. Pourquoi les télomères ? Parce que ces petites structures ont tendance à devenir plus courtes au fur et à mesure que les humains et les animaux vieillissent et que le stress accélère ce raccourcissement. On espère qu’en mesurant en permanence la longueur des télomères au cours de la vie d’un porc, il sera possible de savoir quelles circonstances génèrent le moins de stress chez les porcs et leur aménager de meilleures logements collectifs en liberté.

Une idée en l’air ? Tut ! Tut ! Tut ! On sait déjà que chez les oiseaux, il existe une relation claire entre la longueur des télomères et les niveaux de stress. Il ne serait pas étonnant que les résultats de cette étude permettent de faire un pas de plus vers un plus grand bien-être animal.

Source : Pig Progress

Pierre

Pierre

Journaliste principal

Père fondateur d’Élevage et Cultures, Pierre a donné à la revue sa touche d’humour qui nous plaît tant. Vous pouvez retrouver tous ses articles traitant des actualités technologiques et scientifiques agricoles dans la Rubrique de Pierre.

Vous aimeriez aussi..
Les vaches autorefroidissantes

Les vaches autorefroidissantes

Quand j’allais à l’école, on nous apprenait que la température baissait de 1 °C chaque fois que l’on s’élevait de 100 m. Aujourd’hui, une étude tanzanienne nous révèle que la production de lait des vaches diminue de 0,5 litre pour chaque degré...

Au goulag, la mauvaise protéine!

Au goulag, la mauvaise protéine!

Encore heureux qu’au pays de Poutine, on puisse se vanter d’autre chose que de produire des missiles hypersoniques et d’avoir envie de jouer avec le bouton nucléaire. Un groupe de scientifiques russes de l’Université agraire d’État du Kouban (à bonne distance du pont...

Nuage porcin

Nuage porcin

Dans la tristement célèbre région de Wuhan, la Chine construit une porcherie qui pourra produire et abattre 1,2 million de porcs par an. À eux seuls, ces deux gratte-ciel de 26 étages (1 000 bêtes par plancher) représenteraient près de 20 % de la...

Dernières publications

Loading
Visiter notre boutique
Suivez-nous

Facebook

Twitter

Instagram

Linkedin

Youtube

Contactez-nous
Kit média

Consultez notre Kit Média pour retrouver toutes les informations relatives à notre audience et nos offres de placement publicitaire.

PUBLICITÉ
Prochain événement
Soutenez le projet Élevage et Cultures en faisant un don

Si t'es dans l'champ, abonne-toi à notre infolettre!

Vous êtes bien inscrit(e)!

Pin It on Pinterest

Share This