RIP, Salmonella !

15 août 2016 | Alimentation, Santé, Sciences

La salmonella est l’un des types de bactéries pathogènes les plus répandues dans l’approvisionnement alimentaire. Chez l’humain, elle est responsable d’un grand nombre de maladies liées à la consommation de produits à base de viande. Une équipe de chercheurs de l’Université du Nevada, à Reno a eu l’idée d’utiliser des bactéries prédatrices de la salmonella pour lui faire la guerre avant qu’elle ne se rende dans notre assiette. Un vrai carnage ! 90% de destruction de la salmonella.

On connaissait depuis longtemps ces bactériophages qui se trouvent généralement dans notre environnement, mais il semble que ce soit la première fois qu’on les utilise pour réduire la salmonella dans la viande. La technique utilisée par l’équipe du professeur Amilton de Mello vaut autant pour la volaille que le porc et le bœuf haché.

Pour mener ses expériences, l’équipe a infecté les viandes réfrigérées avec quatre types de salmonella. Le traitement avec les bactériophages Myoviridae a été appliqué avant le broyage.

La beauté de ces Myoviridae, c’est qu’ils n’endommagent que les cellules des salmonelles et ne présentent aucun danger pour les humains, les animaux et les plantes. Les résultats ont été très encourageants puisqu’on a constaté dix fois moins de salmonella dans la viande hachée. Il faudra toutefois attendre encore avant que l’industrie adopte ce nouveau procédé.

Source: Université du Nevada

Pierre

Pierre

Journaliste principal

Père fondateur d’Élevage et Cultures, Pierre a donné à la revue sa touche d’humour qui nous plaît tant. Vous pouvez retrouver tous ses articles traitant des actualités technologiques et scientifiques agricoles dans la Rubrique de Pierre.

Vous aimeriez aussi..
Les larves à pattes

Les larves à pattes

Croyez-le ou non, des chercheurs ont eu l’idée saugrenue de recourir à des larves (dépourvues de pattes !) pour voir si cela pouvait réduire les problèmes de boiterie des poulets de chair. Le plus étonnant, c’est que ça a marché. Quand on sait que les complications...

Au goulag, la mauvaise protéine!

Au goulag, la mauvaise protéine!

Encore heureux qu’au pays de Poutine, on puisse se vanter d’autre chose que de produire des missiles hypersoniques et d’avoir envie de jouer avec le bouton nucléaire. Un groupe de scientifiques russes de l’Université agraire d’État du Kouban (à bonne distance du pont...

La chair sans âme

La chair sans âme

Selon certains chercheurs, délaisser la viande de boucherie pour un substitut à base de plantes pourrait menacer plus d’un million d’emplois dans l’industrie. Mais il y a plus. S’il est vrai que les cellules souches d’une seule vache pourraient remplacer les...

Dernières publications

Loading
Visiter notre boutique
Suivez-nous

Facebook

Twitter

Instagram

Linkedin

Youtube

Contactez-nous
Kit média

Consultez notre Kit Média pour retrouver toutes les informations relatives à notre audience et nos offres de placement publicitaire.

PUBLICITÉ
Prochain événement
Soutenez le projet Élevage et Cultures en faisant un don

Si t'es dans l'champ, abonne-toi à notre infolettre!

Vous êtes bien inscrit(e)!

Pin It on Pinterest

Share This