A-porc-calypse Now

1 janvier 2022 | Environnement, Porcin, Santé

a-porc-calypse-now

Alors que les résultats de la Conférence COP26 sur le changement climatique décevaient à Glasgow, que l’ONU révélait que Madagascar subissait la première famine causée par le réchauffement climatique, à Brisbane (Australie), la biennale de l’Australasian Pig Science Association abordait la question des conséquences futures du changement climatique sur la production porcine. Il en est entre autres ressorti que le stress thermique sera plus sévère sur les espèces monogastriques que pour les ruminants.

En plus d’entraîner une diminution de la consommation alimentaire et une capacité de traite réduite chez les truies, la hausse des températures provoquera des mises bas prolongées, une baisse d’oxygène dans les tissus des porcelets et une plus grande fréquence des cas d’insuffisances cardiaques chez les truies. De plus, l’augmentation du stress oxydatif causera une « fuite » des jonctions intercellulaires dans l’intestin, ce qui pourra causer une inflammation locale de l’intestin. Comme si cela ne suffisait pas, chaque augmentation de 1 °C de la température mondiale correspondra à une réduction de 6 % du rendement du blé et de 7,4 % de celui du maïs. Bref, les problèmes ne manqueront pas.

Certains chercheurs conférenciers ont tout de même rapporté qu’en adoptant une approche de type « soins intensifs » à l’égard des porcelets nouveau-nés, en fournissant un environnement adéquat dans les salles de mise bas, des techniques d’allaitement fractionné et de placement croisé pour répartir la taille des portées, les éleveurs peuvent sauver la mise.

Une attention particulière portée au bon développement du tissu mammaire assurera aussi de meilleures futures lactations. Une équipe a aussi signalé qu’un mélange spécifique d’acides gras encapsulés dans les régimes de gestation et de lactation a non seulement conduit à des augmentations significatives de la concentration de lactose et de graisse dans le colostrum, mais également entraîné l’élimination du nombre de porcelets de poids à la naissance inférieur à 1 kg par rapport aux truies témoins. Tout bien pesé, il n’y a pas encore lieu de désespérer.

Source : Pig Progress

Pierre

Pierre

Journaliste principal

Père fondateur d’Élevage et Cultures, Pierre a donné à la revue sa touche d’humour qui nous plaît tant. Vous pouvez retrouver tous ses articles traitant des actualités technologiques et scientifiques agricoles dans la Rubrique de Pierre.

Vous aimeriez aussi..
Dépollution porcine

Dépollution porcine

Premier producteur de pétrole en Europe, la Norvège, s’est servie de son or noir pour se constituer un fonds souverain national de 1 650 milliards de dollars, le plus important de la planète. Cela n’empêche pas le pays de vouloir s’écarter graduellement des énergies...

Réaction en chaîne, du rumen au pis

Réaction en chaîne, du rumen au pis

Claude « piton » Ruel, ex-entraîneur du Canadien l’avait bien dit : « Il n’y en aura pas de facile ! ». Sa célèbre expression ne vaut pas que pour la dynamique complexe entre la rondelle et le filet. Une chercheuse française qui se spécialise dans le...

Dernières publications

Loading
Visiter notre boutique
Suivez-nous

Facebook

Twitter

Instagram

Linkedin

Youtube

Contactez-nous
Kit média

Consultez notre Kit Média pour retrouver toutes les informations relatives à notre audience et nos offres de placement publicitaire.

PUBLICITÉ
Prochain événement
Soutenez le projet Élevage et Cultures en faisant un don

Si t'es dans l'champ, abonne-toi à notre infolettre!

Vous êtes bien inscrit(e)!

Pin It on Pinterest

Share This