Vite, la clim!

30 juin 2021 | Bien-être animal, Élevage, Porcin

Ah! Les bains turcs, les saunas finlandais, les massages dans les chambres de vapeur, avouez que ça fait rêver autant que suer. Malheureusement, ce qui est synonyme de détente pour nous s’avère un stress intolérable pour les porcs qui ne sont pas équipés pour transpirer. Des scientifiques américains qui étudient le stress thermique in utero chez les truies gestantes ont montré que cela prédispose leur progéniture à des complications de santé et de développement. Et peut-être même affecter l’immunité innée des porcelets. 

Une équipe composée de scientifiques de l’Agricultural Research Service de West Lafayette (Indiana), de l’Université Purdue, de l’Université du Missouri et de l’Oak Ridge Institute for Science and Education a découvert que le stress thermique  pouvait entraîner une diminution des performances, notamment une utilisation moins efficace des aliments, une baisse du taux de croissance et de production porcine.

L’équipe a évalué 2 groupes de porcelets. Le premier groupe était composé de 16 porcelets nés de mères exposées à des cycles de température stressants allant de 26 à 36 °C pendant la première moitié de la gestation. Le deuxième groupe de 16 est né de mères exposées à une température « confortable » de 18 °C. Après avoir simulé une attaque pathogène sur les porcelets, les chercheurs ont observé que ceux qui avaient été soumis à un stress thermique in utero présentaient des niveaux plus élevés de cortisol, l’hormone du stress, et de cytokines qui indique une réponse immunitaire hypersensible. 

Les chercheurs craignent que cela ne se traduise par un risque accru de douleur, d’infection, de défaillance d’organes et d’autres complications dans des systèmes de production réels. L’équipe s’intéresse à des marqueurs génomiques qui pourraient conduire à obtenir une meilleure tolérance à la chaleur chez les truies utilisées pour la reproduction.

Source : Agricultural Research Service

Pierre

Pierre

Journaliste principal

Père fondateur d’Élevage et Cultures, Pierre a donné à la revue sa touche d’humour qui nous plaît tant. Vous pouvez retrouver tous ses articles traitant des actualités technologiques et scientifiques agricoles dans la Rubrique de Pierre.

Vous aimeriez aussi..
Nuage porcin

Nuage porcin

Dans la tristement célèbre région de Wuhan, la Chine construit une porcherie qui pourra produire et abattre 1,2 million de porcs par an. À eux seuls, ces deux gratte-ciel de 26 étages (1 000 bêtes par plancher) représenteraient près de 20 % de la...

L’avantage de singer les autres

L’avantage de singer les autres

Ah ! Si le monde était parfait, les vaches laitières auraient toujours une super morphologie du pis et des jambes solides qui les mènent tout droit au robot de traite. Elles s’y adapteraient vite, le visiteraient souvent et auraient un débit de lait élevé sans jamais...

La mort du poush poush

La mort du poush poush

Tout comme le banc de traite est disparu des étables pour devenir un objet de collection dans les marchés aux puces, les vaporisateurs à acariens et autres bibites parasitaires des poulaillers pourraient bien sombrer dans l’oubli. Des chercheurs américains évaluent...

Dernières publications

Loading
Visiter notre boutique
Suivez-nous

Facebook

Twitter

Instagram

Linkedin

Youtube

Contactez-nous
Kit média

Consultez notre Kit Média pour retrouver toutes les informations relatives à notre audience et nos offres de placement publicitaire.

PUBLICITÉ
Prochain événement
Soutenez le projet Élevage et Cultures en faisant un don

Si t'es dans l'champ, abonne-toi à notre infolettre!

Vous êtes bien inscrit(e)!

Pin It on Pinterest

Share This